Nanouk l'esquimau

  • De 

    Robert J. Flaherty

  • 1922

  • 78 min

  • Etats-Unis

La vie quotidienne de Nanouk et de sa famille, inuits de la région d'Ungawa, sur la rive orientale de la baie d'Hudson au Canada.

Voir plus

L'avis de Benshi

Explorateur avant d'être cinéaste, Robert Flaherty s'empare de sa caméra pour filmer la nature sauvage ainsi que les gens qui y vivent. Pour lui, le documentaire est avant tout un moyen de parcourir le globe afin de découvrir de nouveaux horizons et d'aller à la rencontre d'autres cultures. Avec Nanouk l'esquimau, il se rend ainsi dans le nord du Canada, où règne un froid glacial, pour suivre la vie d'une communauté d'Inuit, dont Nanouk et sa famille font partie.

Pour Nanouk et les siens, chaque jour est une lutte pour survivre contre la faim et le froid. Robert Flaherty filme avec précision ce quotidien difficile rythmé par la chasse et la pêche. Il rend notamment compte de leurs techniques issues d'anciennes traditions, très élaborées et spectaculaires, pour attraper le gibier : par exemple, Nanouk tâte l'eau avec un fil de pêche qu'il tient dans une main puis capture un saumon rien qu'avec un bâton à trois croches, d'un geste rapide et précis. Ou bien, lorsque le vent se lève dangereusement, Flaherty suit chaque étape de la construction d'un igloo, de la découpe de la glace en pavés jusqu'à leur empilement pour former un solide abri contre les tempêtes de neige.

La beauté et la force du film, c'est de montrer à la fois toute la majesté de cette nature glaciale et parfois dangereuse (les plans d'ensemble de la banquise sont absolument magnifiques) et comment l'homme parvient à vivre en communion avec elle malgré sa rudesse. Flaherty alterne les moments où les Inuits s'organisent pour survivre face au climat et ceux où ils se retrouvent en famille. Avec sa femme et leur bébé, Nanouk fait preuve d'une grande tendresse et semble totalement épanoui, dans la joie et la tranquillité. C'est peut être la leçon du film : malgré les épreuves difficiles du quotidien, il est possible de vivre heureux et libre.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 6 ans.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons

  1. Un documentaire magnifique sur la relation entre l'homme et son environnement
  2. Le portrait tendre du brave Nanouk et de ses proches
  3. Pour découvrir la culture Inuit et ses traditions

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Robert Flaherty est né aux Etats-Unis en 1884. Issu d'une famille d'origine irlandaise, il travaille, comme son père, pour une compagnie d'expolitation minière en tant qu'explorateur et géographe. Cette compagnie se situe sur la Baie d'Hudson au Canada, là où se déroule l'action de Nanouk l'esquimau. C'est sous les conseils de son patron que Flaherty partit en expédition avec une caméra pour filmer la vie quotidienne des peuples primitifs vivant en marge de la civilisation.

C'est à la suite d'un premier reportage réalisé en 1916 mais détruit dans un incendie que Flaherty décida de réaliser Nanouk l'esquimau, afin de se rapprocher de peuples et de cultures éloignés.

Bien qu'il s'agisse d'un documentaire, Flaherty demanda à Nanouk et les siens de reproduire certains gestes et scènes (comme celle la pêche au poisson).

C'est grâce au succès du film en 1922 qu'on inventa les fameux bâtonnets de glace « esquimaux », pour les vendre dans les cinémas. Aujourd'hui, le terme « esquimau » est considéré comme péjoratif et offensant car ils signifie « mangeur de viande crue ». Le terme « inuit » est donc plus approprié.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Robert J. Flaherty