La Princesse et le Bandit

  • Mikhail Aldashin

  • 3 min

  • 2020

  • Russie (Fédération de)

Synopsis

Il était une fois une princesse qui tomba amoureuse d’un bandit. Pour le séduire, elle était prête à tout… Comme le dit un proverbe : « le cœur a ses raisons que la raison ignore ».

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

La Princesse et le Bandit aborde le conte classique à contre-courant. Eh oui, il y a une princesse, un roi et une reine, un château et un bandit. Rien de bien étonnant jusque-là. Mais voilà que la fille du roi s’entiche du terrible brigand ! Que va devenir le royaume ?

Pour le séduire, tous les moyens sont bons et elle ne recule devant rien. La jeune fille accroche le portrait de l’heureux élu au mur. Ce bandit est une vraie rock star ! Ici, point de rôles établis ! La princesse prend les devants et, devant l’indifférence de l’homme, redouble d’inventivité. Le temps faisant son effet, le brigand finit bien par réaliser que l’argent ne fait pas le bonheur et que loin des yeux ne signifie pas forcément loin du cœur. La leçon est intéressante car ici, l’entêtement paye. L’histoire joue de la surenchère et de la répétition, comme une ritournelle, sans paroles mais au rythme de la musique traditionnelle.

Ce conte, drôle et mignon, montre bien que dans la vie, rien n’est figé : ni les gens, ni les rôles. Nos personnages ne manquent pas de ressources ni de malice et forment ainsi un très beau duo. Prêts à prendre la relève de Bonnie et Clyde ?

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Ce joli conte atypique plaira aux plus jeunes dès 3 ans.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Pour son histoire d’amour originale
  2. Pour son duo inattendu et attachant
  3. Parce que c’est drôle et mignon !
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Un duo de créateur·rice·s

Ce film est le fruit du travail de deux personnes : la réalisatrice Mariya Sosnina et le réalisateur Mikhail Aldashin. Tous deux russes, ils ont fait leurs études dans leur pays d’origine. Mariya a été violoniste, a travaillé dans le secteur du livre mais aussi en tant qu’ingénieur du son dans un théâtre pour enfants. A la suite à toutes ces expériences, elle étudie les arts graphiques puis entre en 2004 au studio d’animation Shar sous la direction de Fiodor Khitrouk, le réalisateur des Vacances de Boniface. En même temps, elle apprend le stop-motion et la manipulation des marionnettes au Stayer studio avec Garri Bardine (Le Vilain Petit Canard, La Nounou et les Pirates). De son côté, Mikhail Aldashin est diplômé d’université d’Etat de cinéma, le VGIK, en tant qu’animateur en stop-motion. Il a également étudié l’écriture de scénario et la réalisation avec Youri Norstein (Le Hérisson dans le brouillard, Le Conte des contes). Aujourd’hui, il réalise et enseigne la direction artistique au studio d’animation Shar. 

Un grand studio d’animation russe

La Princesse et le Bandit a été produit par le studio Souzmultfilm à Moscou. Ce haut lieu de l’animation créé en 1936, où ont travaillé les plus grands animateurs de Russie, a également vu naître Sametka, La Reine des neiges ou encore Le Hérisson dans le brouillard.

Séjour en festival

En 2021, La Princesse et le Bandit était sélectionné au Festival international du film d’animation d’Annecy en compétition jeune public. Également programmé au Festival international du film d’animation de Bruxelles, Anima, le court métrage poursuit aujourd'hui son périple à travers l’Europe.

D’autres contes aussi originaux que La Princesse et la Bandit ? 

Benshi vous conseille d’enfiler le masque du Rat scélérat pour plonger dans Un conte peut en cacher un autre ! Le tout, en musique avec Le vent dans les roseaux ! 

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :