• Longs métrages

Le Peuple loup

  • Age :

  • A partir de 7 ans

Synopsis

Irlande, XVIIᶱ siècle. Robyn, 11 ans, et son père quittent leur Angleterre natale pour se rendre à Kilkenny, en Irlande, où ce dernier doit exterminer la dernière meute de loups du pays. Voulant elle aussi prendre part à la chasse, elle rencontre Mebh, une jeune fille surprenante et sauvage, qui va lui faire découvrir son monde. Un monde sur lequel pèse une grave menace.

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Être une enfant, et surtout être une fille, ce n’est pas facile tous les jours pour Robyn. Alors qu’elle voudrait chasser les féroces loups avec son père, elle doit rester recluse dans cette ville hostile et sale qu’est Kilkenny. Mais le hasard fait bien les choses et son chemin croise celui d’un esprit épris de liberté et de grands espaces : Mebh, une jeune fille à la chevelure rousse sauvage qui n’a pas froid aux yeux. Malgré leurs différences, l’une anglaise l’autre irlandaise, l’une citadine l’autre vivant dans la forêt, la curiosité de l’enfance les rapproche et les rassemble. C’est la naissance d’une belle amitié.

S’ouvrir à l’inconnu, vivre pleinement l’enfance, réfléchir aux croyances… « Nous voulions reparler de toutes les choses abordées dans mes deux premiers films », déclare le réalisateur Tomm Moore (Blink Blank n°2), évoquant ainsi Brendan et le secret de Kells et Le Chant de la mer. C’est un triptyque sur le folklore irlandais que clôt Le Peuple loup. D’ailleurs, la sauvage Mebh n’est pas sans rappeler l’énergique fée des bois, Aisling, de Brendan et le secret de Kells. La légende des wolfwalkers, ces femmes et hommes-loups, nous permet une nouvelle fois de plonger dans le folklore irlandais, souvent trop peu connu de notre côté de la mer. Et nous nous immergeons ainsi dans une atmosphère magique et inquiétante où les personnages grandissent et apprennent à s’affirmer. La Nature, splendide, délicate et nostalgique, est inspirée de l’enfance de Tomm Moore et sublimée par les joyeuses musiques traditionnelles du groupe irlandais Kíla et du compositeur français Bruno Coulais (Brendan et le secret de Kells, Le Chant de la mer). Nous voilà bel et bien en Irlande !

Reprenant la traditionnelle opposition entre le loup et l’homme, Le Peuple loup réfléchit aux apparences et prouve qu’il ne faut pas s’y fier. On rit alors de voir le Grand Méchant Loup transformé en toutou joueur à longues dents et on tremble de découvrir la folie et la bêtise de l’Homme - et surtout d’un homme -, prêt à tout pour arriver à ses fins, quitte à détruire ce qui l’entoure. Que le conflit soit entre deux espèces ou deux peuples, c’est la soif de pouvoir qui anime les tensions. Heureusement, nos héroïnes, fortes et rebelles, ne vont pas se laisser faire. Quand on parle du loup...

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

L’aventure est intense et la menace est là où on ne l’attend pas, c'est pourquoi Le Peuple loup plaira sûrement beaucoup à partir de 7 ans.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film :

  1. Pour prendre part à l’aventure insolite de deux jeunes filles courageuses
  2. La magie de la légende du Peuple loup
  3. La beauté de la nature irlandaise verdoyante
  4. La très belle amitié entre Robyn et Mebh
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

D’après une légende celte

Le Peuple loup, ou Wolfwalkers (en VO), est inspiré des loups d’Ossory, des loup-garous celtes inoffensifs. Ils seraient les descendants d’un certain Laignech Fáelad, un guerrier qui avait le pouvoir de se transformer en loup quand il le voulait. Ses descendants furent appelés les faoladh, rois d’Ossory. Selon une légende, ils auraient été maudits par Saint Natalis et condamnés à se transformer en loup ou à prendre possession du corps et de l’esprit d’un loup.

Un studio d’animation aux productions très irlandaises

C’est le studio d’animation Cartoon Saloon qui est à l’origine de ce film. Il a été créé en 1999 à Kilkenny, une ville du sud-est de l’Irlande, par trois amis : Tomm Moore, Nora Twomey et Paul Young. Aujourd’hui, ils sont 80 à y travailler et produisent aussi bien des films que des séries (Skunk Fu !, Puffin Rock), des projets personnels, souvent sur le folklore irlandais comme Brendan et le secret de Kells (2009) et Le Chant de la mer (2014). En 2017, Parvana, une enfance en Afghanistan de Nora Twomey aborde une nouvelle fois l’enfance mais cette fois-ci au Moyen-Orient. Les merveilles graphiques se succèdent et on rêve de visiter le studio et de plonger dans les croquis préparatoires et les esquisses chatoyantes. 

Tourné à la maison !

Le Peuple loup se passe à Kilkenny, là où se trouve Cartoon Saloon et où ont grandi les deux réalisateurs, Tomm Moore et Ross Stewart. Le studio vous a préparé une courte vidéo pour découvrir les transformations de la ville, du réel au film. Et pour entendre le réalisateur, Tomm Moore, parler de son film quelques minutes, c’est par là.

Renouveler les techniques

Dans ce nouveau film, les animateurs ont expérimenté de nouvelles techniques d’animation, toujours en deux dimensions, pour offrir un univers aux traits différents de ceux des deux films précédents (Brendan et le secret de Kells, Le Chant de la mer) à Mebh et Robyn. Tomm Moore dit d’ailleurs s’être beaucoup inspiré du graphisme du Conte de la princesse Kaguya d’Isao Takahata (2013). Pour en découvrir sur l’animation du film, un très beau livre est édité chez Abrams : The Art of Wolfwalkers. Il n’existe pour l’instant qu’une version en anglais.

Une exposition en direct de Kilkenny, Irlande

Si tu veux découvrir les magnifiques illustrations à l'origine du Peuple loup, la visite de l'exposition "Wolfwalkers" de la Butler Gallery est disponible gratuitement en ligne par ici.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :