Panique au village : La Rentrée des classes

  • Stéphane Aubier Vincent Patar

  • 26 min

  • 2020

  • Belgique France

Synopsis

Alors qu'ils sont sur le point de partir en croisière sur un paquebot de luxe, Cowboy et Indien apprennent une mauvaise nouvelle qui vient bouleverser leur vacances : c'est la rentrée des classes ! Désespérés, les deux compères sont obligés d'aller à l'école. Mais ce début d'année va être dynamisé par un grand concours organisé par le nouveau professeur de géographie...

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Cowboy et Indien sont de retour dans une nouvelle intrigue pleine de folie, d'absurdité et d'aventure. Cette fois-ci, les deux amis ne fêtent pas l'anniversaire de Cheval comme dans Panique au village ou Noël tel que dans Panique chez les jouets, mais bel et bien la rentrée des classes ! Ce nouvel épisode réalisé par Vincent Patar et Stéphane Aubier met en scène le début d'année scolaire de ces deux héros étourdis. Alors qu'ils sont sur le point de partir en croisière à bord d'un paquebot de luxe, Cowboy et Indien réalisent qu'ils ont oublié la rentrée scolaire. Désespérés, ils reprennent à reculon le chemin de l'école. Mais ce début d'année va être dynamisé par la rencontre avec leur nouveau professeur de géographie, Mr Youri. Pour rendre les cours plus attractifs, ce dernier a choisi d'organiser un grand concours pour gagner un inoubliable voyage sur la Lune. Pour remporter ce prix, Cowboy, Indien et leurs camarades de classe, les animaux de la ferme, doivent déterminer la distance précise qui existe entre la Terre et la Lune. C'est le début d'une course pour la victoire qui se joue pour nos deux personnages toujours avides de bétises.

La Rentrée des classes est semblable aux autres épisodes de la série, c'est-à-dire drôle, loufoque et complètement décalée. Image par image, les deux réalisateurs donnent vie aux petites figurines de notre enfance en les personnifiant de manière extrêmement saugrenue. Cela donne lieu à des situations purement cocasses et permet au jeune public de passer un bon moment de divertissement, seul ou en famille. Évidemment, nous sommes toujours émerveillés face à l'incroyable technique d'animation utilisée : les décors aux couleurs explosives sont construits en carton-pâte tandis que les nombreux personnages que nous rencontrons sont de véritables jouets. Et grâce à la technique en stop-motion, les miniatures s'animent naturellement pour nous livrer une étonnante comédie à l'humour 100% belge. La Rentrée des classes est un court métrage aux différents niveaux de lecture, qui est donc adapté aussi bien aux petits comme aux grands et nous procure un bel instant de rigolade !

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

À partir de 6 ans. La Rentrée des classes est un court métrage qui séduira toute la famille, les plus petits comme les plus grands. La présence de quelques gros mots (rien de très grossiers) fait que nous recommandons ce film aux enfants âgés de 6 ans et plus.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film
  1. Pour découvrir Cowboy et Indien, des personnages drôles, loufoques et maladroits
  2. Une intrigue décalée et riche en péripéties
  3. Une incroyable technique d'animation en stop-motion
  4. Une très grande aventure humoristique à vivre en famille

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

L'œuvre des réalisateurs À l'origine, Panique au village est une série d’animation belge pour la télévision. Diffusée en 2002, elle compte vingt épisodes d'une durée d'environ cinq minutes. Face au succès de la série, Vincent Patar et Stéphane Aubier ont décidé de créer tout un univers autour de cette œuvre en créant plusieurs courts métrages et un premier long métrage de soixante-quinze minutes en 2007.

Le processus de réalisation du film La Rentrée des classes est un court d'animation réalisé en stop-motion. Cette technique qui consiste à filmer image par image, demande énormément de patience à l'équipe de tournage puisqu'il s'agit de décomposer le mouvement d'un objet toutes les secondes. Pour réaliser cet épisodes, Vincent Patar et Stéphane Aubier ont eu besoin de plusieurs figures de Cowboy, d'Indien et des autres animaux de la ferme.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :