Wallace & Gromit : Un mauvais pantalon

  • De 

    Nick Park

  • 1993

  • 30 min

  • Royaume-Uni

N'ayant plus un sou en poche et une montagne de factures à payer, Wallace et Gromit sont contraints d'accueillir un locataire sous leur toit. Lorsque se présente à leur porte un étrange petit pingouin, ils sont loin de se douter qu'ils viennent de laisser entrer un génie du crime.

Voir plus

L'avis de Benshi

Dans ce second court métrage présentant les aventures des célèbres héros britanniques Wallace et Gromit après Une grande excursion (A Grand Day Out, 1989), il est question d'une histoire pleine de suspense avec un pingouin étrange et dangereux. Dès la première scène, le plaisir de partager le quotidien du célèbre duo de personnages britanniques est entier. Wallace est un inventeur de génie quelque peu farfelu dont les surprenantes inventions ne fonctionnent pas toujours comme il voudrait. Le style très britannique du mode de vie des personnages est tourné en dérision à la fois grâce aux nombreuses inventions et aussi à l'ingéniosité d'un Gromit muet, mais toujours très perspicace et d'une grande intelligence qu'il met au service de son amitié fidèle à l'égard de son maître Wallace. Le rythme de vie du chien et de son maître pourrait sembler ennuyeux si des aventures ne cessaient de les entraîner dans les situations les plus folles. Ici, un pingouin sous la trompeuse apparence d'un locataire prévenant à l'égard de Wallace se révèle être un dangereux criminel qui utilisera un pantalon mécanique pour assouvir ses fins diaboliques. Si Wallace peut paraître aussi naïf et candide que l'inspecteur Gadget, c'est sans compter sur l'intervention toujours appropriée de son chien Gromit grâce auquel les histoires se terminent toujours bien.

Dans cet épisode, la complicité entre Wallace et Gromit est mise à rude épreuve puisque Gromit se sent évincé de leur vie commune : tout d'abord un pantalon mécanique remplace l'attention concrète de Wallace à l'égard de Gromit et ensuite l'arrivée du pingouin vient perturber l'amour du chien pour son maître. Le jeune public ici reconnaîtra ses propres insécurités affectives. Et l'action reprenant le dessus, le scénario se poursuit sous la forme d'un crime à résoudre : comme dans un récit hitchcockien, l'innocent personnage cache une redoutable menace. Mais Gromit retrouvera sa place en sauvant une fois de plus son maître : tout est bien qui finit bien !

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Un court métrage à voir à partir de 5 ans pour sa longueur (près de 30 minutes) et l'inquiétante menace du pingouin même si l'ensemble est toujours présenté avec bonhomie. En dessous de 5 ans, le film pourra paraître un peu trop rythmé et inquiétant.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Un humour burlesque très efficace
  2. Un duo de personnages inoubliables et atemporels depuis plus de deux décennies
  3. Une animation de marionnettes en volume renouant avec la tradition de la pâte à modeler
  4. Un sens de l'aventure qui tient en haleine du début à la fin de l'histoire
  5. Une introduction ludique et humoristique à la culture britannique

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Il s'agit du second court métrage des aventures de Wallace et Gromit comprenant en tout quatre courts métrages et un long métrage. Un mauvais pantalon obtint l'Oscar du Meilleur court métrage d'animation, tout comme le suivant Rasé de près, ce qui contribua également à offrir une grande notoriété à la saga Wallace & Gromit dans le monde entier. Durant les années 1990 où apparut l'animation 3D numérique de Pixar avec Toy Story, le succès de Wallace et Gromit a permis d'offrir une nouvelle longévité au cinéma d'animation en stop motion inspiré de la tradition de la pâte à modeler animée jusqu'à Ma vie de Courgette. L'humour de la série est fondé sur l'opposition entre la rigueur du flegme britannique et les extravagances des aventures des deux personnages tout droit sortis du comique burlesque de Buster Keaton.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Nick Park