Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

1900 - Le déshabillage impossible

  • De Georges Méliès
  • 1900
  • 2 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Grands classiques   La divine comédie  

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Hélène Deschamps Avatar de Hélène Deschamps

Notez ce film

Synopsis

Avant de faire du cinéma, Georges Méliès était magicien. Pour attirer les spectateurs, un bonimenteur aurait pu se trouver à l'entrée du Théâtre Robert-Houdin : Entrez ! Entrez, Mesdames et Messieurs ! Entrez au royaume des illusions ! Venez découvrir le roi de la féérie, le prince de la fantasmagorie ! 

Voir plus

L'avis de Benshi

Le sorcier de Montreuil

Dès 1897, Méliès construit à Montreuil la Star film, le premier studio de l'histoire du cinéma ! Sa quête consistera à transposer l'art de l'illusion de la scène au cinéma. Il y reproduit la disposition familière de son théâtre : scène, cintres, coulisses et dispose la caméra dans la salle, à la place des spectateurs. Véritable homme-orchestre, génie infernal, Méliès occupe tous les postes : metteur en scène, opérateur, scénariste, acteur, illusionniste, producteur et décorateur.

Jusqu'en 1914, il fait du cinéma sa « machine à rêves », crée un monde sans autres limites que celles de son imagination, et tourne près de 600 films... Explorant mille mondes tous azimuts : sous la mer, en enfer, dans des châteaux hantés, dans l'espace, et jusque sur la lune !

Voir plus

Pour quel public ?

Pour tout public ! Quel que soit l'âge et tous les âges réunis !

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour réaliser un voyage fantastique à travers le temps
  • Pour être émerveillé par des trouvailles incroyables

Infos complémentaires

Méliès tomba dans l'oubli après la Première guerre mondiale, fut ruiné, et détruisit ses films de désespoir. Il fut retrouvé en 1925 dans une boutique de jouets et bonbons de la gare Montparnasse. On l'aida, on lui permit de séjourner, jusqu'à la fin de sa vie, le 21 janvier 1938, dans une maison de retraite à Orly, et surtout ses films furent alors redécouverts. C'est ensuite Henri Langlois et Georges Franju, juste avant qu'ils ne fondent la Cinémathèque française, en 1936, qui sauvèrent grâce à Madeleine Malthête-Méliès, la petite fille de Méliès, les films que nous pouvons encore voir aujourd'hui. En 1961, la Cinémathèque française lui consacra la première grande exposition, qui se tint au Musée des Arts décoratifs.

Parmi les sauveteurs de l'œuvre de Méliès, citons encore Serge Bromberg et Lobster Films, qui depuis les années 1990, profitant du « plan nitrate », la politique patrimoniale de sauvegarde des films financée par le CNC et les Archives françaises du film, reconstituèrent et restaurèrent patiemment les films de Méliès, leur restituant leurs splendeurs chromatiques.

Pour aller plus loin

Martin Scorsese a réalisé en 2011 un très beau film rendant hommage à ce pionnier du cinéma, tombé dans l'oubli après la Grande guerre, Hugo Cabret.
Dans ce film, l'intrépide Hugo Cabret et la filleule d'un vieux marchand de jouets de la gare Montparnasse, démasquent celui-ci et révèlent son mystérieux passé : ce vieux solitaire n'est autre que Georges Méliès !