Adama

Adama

Réalisé par Simon Rouby
Durée : 1h21
| 2014 | France
Ma note :

Synopsis

Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Son peuple vit au rythme des saisons et selon les règles ancestrales de la tradition. Samba, son grand frère, a l’âge de devenir adulte, il va être accueilli parmi ses pairs où il succèdera à son père en tant que forgeron, durant une cérémonie initiatique menée par le sage de la communauté. Mais Samba rêve d’ailleurs, du Pays des souffles où les Nassaras lui promettent un avenir de glorieux guerrier. Quand il part contre la volonté de son père, Adama décide d'aller le chercher pour le ramener.

L'avis de Benshi

Adama est le héros d’une aventure qui raisonne curieusement avec l’actualité. Poussé par des rêves de gloire, d’argent et d’ailleurs, Samba, un adolescent qui cherche son identité, se retrouve pris au piège d’une guerre qui ne le concerne pas. Des paysages magnifiques et atemporels de ce qui pourrait être le Pays Dogon, le spectateur est soudainement propulsé dans l’enfer cru de la Première Guerre mondiale. Manipulé par le système colonial qui broie les vies humaines, utilisant les populations noires comme de la chair à canon contre la promesse dérisoire d’une prime d’engagement qui teinte l’or, Samba est l’archétype de l’adolescent qui se cherche et se retrouve emprisonné dans la spirale d’un système qui n’offre qu’un avenir nihiliste où le seul salut est la mort. Adama, son jeune frère, avec la détermination de l’enfance innocente chevillée au corps, fera tout pour le retrouver et le ramener à la raison. Le thème de l’enfant dans la guerre est un thème majeur de l’art. Il est délicat à aborder au cinéma avec des enfants du fait de la dureté des images de guerre. Adama trouve ce fragile équilibre entre la dureté d’une réalité qui n’est pas édulcorée et la douceur du regard de l’enfant qui reste du côté du conte. L’utilisation de l’animation permet également de concilier ces deux dimensions. La technique utilisée crée un effet d’hyper-réalisme (que ce soit dans la cruauté de la guerre, comme dans la beauté des paysages et des corps) qui, doublée de manière magique, d’une poésie de la matière, magnifie la violence du récit. Le spectateur se retrouve plongé dans un brouillard de fumée, peuplé d’images mentales, de bruits sourds et d’une musique envoûtante, se demandant comment sortir de l’enfer de la guerre. Quand il n’y a plus que la mort et la souffrance autour de soi, d’où peut encore venir la lumière ?
PS : Le générique d’un film fait partie de l’œuvre, à part entière. Il est recommandé de rester jusqu’à la fin du générique d’Adama pour profiter du talent du poète rappeur Oxmo Puccino.

Pour quel public

Avant 9 ans les enfants pourront être impressionnés par la réalité décrite par le film : la violence de la Première Guerre mondiale.

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
Pour découvrir une réalité historique, celle des tirailleurs sénégalais engagés dans les combats de la Première Guerre mondiale
2
Pour apprécier la réussite d’un film qui concilie beauté et dureté
3
Pour sa dimension philosophique et les discussions qu’il suscitera avec vos proches

Infos complémentaires

« Le film fait référence à l’Histoire des 200 000 hommes d’Afrique de l’Ouest enrôlés dans l’armée française pour participer à la Première Guerre mondiale. Ils furent appelé les tirailleurs sénégalais, bien que ne venant pas tous du Sénégal. Le jeune Adama va vivre cette part de l’Histoire à travers ses yeux d’enfant, à la recherche de son frère dans un pays qu’il découvre en guerre. C’est donc un parcours initiatique pour le personnage, mais aussi pour les jeunes spectateurs invités à découvrir cet épisode de notre Histoire. Sur le plan formel, le film offre une proposition visuelle unique à la croisée entre l’animation 3D, la sculpture et la peinture. Une œuvre qui donne du souffle au domaine du long métrage d’animation souvent très formaté esthétiquement. » (Emilie Desruelle, Les Doigts Dans La Prise)

Pour aller plus loin

Making Of #1 - Sculptures https://vimeo.com/132418880
Making Of #2 – Décors et utilisation des ferrofluides https://vimeo.com/135227059
Making Of #3 – La musique avec la participation de Oxmo Puccino https://vimeo.com/138124609

Fiche rédigée par Sarah

Discussion