Cro Man

Cro Man

Réalisé par Nick Park
Durée : 1h29
| 2018 | Grande-Bretagne
Ma note :

Synopsis

4000 avant J.C. Les mammouths et les dinosaures vivent en parfaite harmonie avec les hommes des cavernes. La tribu de Doug et Crochon, son meilleur ami, vivent au rythme de la nature. C’est alors que surgit une menace bien plus terrible que les plus grands prédateurs : une nouvelle ère, l’âge du bronze. Nos amis sont prêts à tout pour ne pas se laisser écraser par la modernité, quitte, peut-être, à évoluer un peu eux-mêmes…

L'avis de Benshi

Que nous ont donc concocté les studios d’animation britanniques Aardman ? Avec ce nouveau long métrage, ils continuent de nous régaler ! Nick Park, le papa de Wallace, Gromit et des poules de Chicken Run, nous fait à présent voyager dans le temps… Nous voilà revenus à l’âge de pierre, où nous découvrons Doug, un homme de Cro-Magnon digne de ce nom, qui va voir son quotidien quelque peu bouleversé : alors qu’il chasse tranquillement le lapin avec sa tribu, l’âge de bronze et sa modernité vont soudainement menacer de les expulser.

C’est avec plaisir que nous plongeons dans cet univers préhistorique, au temps des cavernes et des mammouths, avec des grottes pour maisons, de simples peaux de bêtes comme vêtements, et des sangliers comme animaux de compagnie. Au delà de cet univers spatio-temporel subtilement décalé, la maîtrise de l’animation en stop motion, qui a fait la réputation du studio Aardman, ne cesse de nous émerveiller. Des figurines en pâte à modeler s’animent image par image sous les yeux des spectateurs, pour leur plus grand plaisir ! Chaque plan est éblouissant tant les mouvements et les expressions des personnages sont précis. La matière prend vie devant nous. Difficile à croire, en regardant ce film, que tout (ou presque tout) est animé à la main. Non seulement l’animation est artisanale, mais la sculpture des figurines l’est aussi. Par moment il est même possible de distinguer des empreintes digitales sur les personnages. Le charme esthétique est indéniable, et l’esprit britannique finit de nous convaincre.

La situation initiale de l’action a déjà quelque chose de comique : deux périodes préhistoriques - l’âge de pierre et l’âge de bronze – vont se rencontrer et s’affronter. Mais à partir de ce postulat de départ, se dessine peu à peu une critique de la société et… de l’univers du foot. En effet, avec l’humour décalé qui caractérise tous les films du studio Aardman, Nick Park porte un regard à la fois tendre et grinçant sur ce sport, qui semble donc dater de l’âge de pierre. Doug et ses amis, à travers leurs (més)aventures, démontrent que le football n’est pas qu’une simple affaire de compétition, mais qu’il est aussi - et surtout ! - question d’équipe, de solidarité et d’entraide !

Une chose est sûre, les amateurs de foot prendront un malin plaisir à voir leur sport favori transposé au temps des mammouths !

Le caractère burlesque et anachronique de ce film familial charmera les plus jeunes, tandis que les dialogues et les différents niveaux de lecture finiront de convaincre les plus grands… Un pur moment fun en perspective !

Pour quel public

A partir de 5-6 ans, pour que les jeunes spectateurs puissent apprécier certaines subtilités des dialogues.

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
Le talent et l'humour du studio Aardman
2
Pour le petit lapin chassé aussi...
3
Pour se plonger dans un univers connu de tous, mais assez peu représenté au cinéma : la Préhistoire !
4
Pour passer un moment sympa en famille, en appréciant particulièrement l’esthétique artisanale de l’animation

Infos complémentaires

Vous pouvez aller sur le site officiel des studios Aardman.

Les personnages de Wallace et Gromit ont été inventés par Nick Park, alors qu'il était encore étudiant. Leur première aventure, Une grande excursion, n'est autre que son film de fin d'études, réalisé en partie dans les studios Aardman, créés dix ans auparavant par Peter Lord et David Sproxton. C'est grâce au succès de ces deux personnages atypiques que le studio gagne une renomée mondiale ! Nick Park a remporté pas moins de quatre Oscars pour ses films, et notamment pour son permier long métrage : Wallace et Gromit, le mystère du lapin-garou.

Le distributeur Folimage a réunit dans deux programmes de courts métrages les premiers films de Nick Park : Wallace et gromit : les inventuriers et Wallace et Gromit : coeur à modeler. A regarder sans modération !

Pour aller plus loin

Vous pouvez découvrir par ici une publicité réalisée par Nick Park : Le Confort électrique.

L'Avis des animaux est l'un de ses premiers courts métrages. On y retrouve toute la finesse et l'inventivité du réalisateur : par le biais d'un processus simple (le micro-trottoir) et humoristique (des animaux de zoo interviewés), il aborde des thématiques plus importantes (la situation des animaux au zoo et la critique de la société britannique).

Le thème du football peut faire penser à cette chanson de la Mano Negra : « Santa Maradona (Larchuma Football Club) ».

Et comment ne pas penser à 2001 L'Odysée de l'espace (voir ici un extrait du début du film) de Stanley Kubrick en voyant Cro Man ? Saurez-vous par exemple retrouver la scène dans Cro Man, très certainement inspirée de cette scène du film mythique de Kubrick ? (Vous pouvez répondre dans les commentaires).

Fiche rédigée par Alice

Discussion