Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Manon Koken Avatar de Manon Koken

Notez ce film

Synopsis

Samuel, dix ans, vit à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Entre débrouille, négoce et petits boulots, son quotidien est pour le moins agité.

Voir plus

L'avis de Benshi

« Debout Kinshasa ! », c’est la voix de l’enfant qui s’exclame, avide d’action, de changement et d’indépendance. Ce court métrage est une immersion au cœur de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, à travers le regard d’un enfant (et à sa hauteur !). Samuel est débrouillard et il a la langue bien pendue : le guide parfait. A ses côtés, le quotidien devient une aventure. Ecole, maison, rue, il navigue entre les espaces créant du lien et dessinant petit à petit une cartographie de la ville. 

Bien que le récit soit clairement fictionnalisé, il nous en dit beaucoup du quotidien à Kin la belle. En le suivant, nous découvrons un peu de l’Histoire de la RDC et de l’importance de la transmission orale. Ici, les petits font comme les grands. Kinshasa est un monde de commerce et de négoce où la débrouille règne. « C’est ça le commerce. Il faut toujours avoir une phrase de plus que l’autre », explique sa mère à Samuel. Il l’a bien compris et veut lancer sa propre affaire. Cirage de chaussures, réparations en tous genres, distribution de dentifrice, vente de pain, chaque métier a son utilité !

La ville fourmille toujours d’activités et de vie comme lorsque Sébastien Maitre l’a découverte : « J’ai cru que je ne m’en sortirai pas ! C’est une ville très compliquée. Il faut oublier tout ce que l’on croit savoir, tous nos codes. Accepter de découvrir, d’être dans la rue et de s’y frotter. (...) J’y suis ensuite retourné et suis tombé complètement amoureux de cette ville. Certains disent qu'on pleure deux fois, avec Kinshasa : quand on y arrive, et quand on doit en repartir. » Les images lumineuses du film laissent d'ailleurs transparaitre l’amour du réalisateur pour cette ville si surprenante. Et son humour aussi, à travers les remarques semi-courroucées du père (« tu ne viens toujours que pour l’argent ») et les petites blagues de l’enfant (« c’est le prix mundele » = pour les touristes).

Drôle et énergique, Debout Kinshasa ! est un joli hymne à la créativité, à la débrouille et à l’enfance.

Voir plus

Pour quel public ?

Drôle et accessible, cette balade au cœur de Kinshasa plaira aux enfants à partir de 6/7 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour s’immerger dans le fourmillement de Kin la belle
  • Pour suivre le quotidien trépidant d’un jeune congolais de 10 ans
  • Pour aborder les qualités de débrouille et d’entraide

Infos complémentaires

Le réalisateur Sébastien Maitre s’est rendu pour la première fois sur le continent africain en faisant son service militaire en Côte d’Ivoire. Il y est tour à tour photographe du bataillon, instituteur remplaçant, responsable de centre aéré et professeur de philosophie. Il en reparle en disant : « Ça a été un véritable coup de foudre. C’est un continent avec des villes qui vivent tout le temps. On s’y sent incroyablement vivant. Les gens sont plus chaleureux, ont un sens de l’humour, une vision du futur que nous n’avons pas, ici. Comme tout est fragile, ils vivent dans l’instant. J’ai instinctivement aimé cela. » Il voyage ensuite beaucoup avant de découvrir le cinéma. Il travaille alors quinze ans en tant que régisseur général pour le cinéma. « Régisseur général, c’est un métier méconnu, fatiguant mais magnifique. On est un peu le couteau suisse d’un tournage : on touche à tous les postes et il faut des connaissances dans tous les domaines, être capable de parler aussi bien à l’adjoint au maire qu’aux journalistes ou aux ouvriers. Nous sommes les premiers arrivés et les derniers partis ! » En 2009, il découvre la République démocratique du Congo où il participe au tournage de Viva Riva !. Il sera aussi sur place pour les tournages de Rebelle (Kim Nguyen, 2012) et Kinshasa Kids (Marc-Henri Wajnberg, 2013) avant de faire son premier court métrage Debout Kinshasa !

Debout Kinshasa ! fait partie d’un ensemble d’œuvres. Le réalisateur Sébastien Maitre a aussi filmé une série documentaire de neuf épisodes Les petits métiers de Kinshasa. Vous pouvez voir quelques-uns de ces courts métrages par ici, guidés par les voix de Samuel et Yasmine qui interrogent les travailleurs de Kin la belle pour élire le meilleur des petits métiers. A vos notes !

La bande-dessinée Mbote Kinshasa ! - Article 15 écrite par Sébastien Maitre et illustrée par Kash a aussi pour héros le personnage de Samuel. Pour information, « Mbote » signifie « salutations », et plus littéralement « bonjour », en lingala, une langue bantoue parlée en République démocratique du Congo et en République du Congo.

Debout Kinshasa ! a été nommé au César du meilleur court métrage en 2018 et a été projeté dans de nombreux festivals dont le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand.

Pour aller plus loin

En 1960, le territoire d’Afrique centrale du nom de Congo a été divisé en deux Etats : à l’ouest, le Congo-Brazzaville ou République du Congo, et à l’est, la République démocratique du Congo (RDC), anciennement appelée Zaïre, dont la capitale est Kinshasa. C’est dans cette ville qu’évoluent notre héros et ses amis. Même si les pays partagent de nombreuses langues et ethnies, ils sont très différents. La République du Congo a été colonisée par les Français. Les Congolais y parlent principalement français, lingala et kituba et la monnaie est le franc CFA. En République démocratique du Congo, occupée pendant longtemps par les Belges, les gens parlent français, lingala (à l’ouest) et swahili (à l’est) et la monnaie est le franc congolais. 

Les capitales de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, Kinshasa et Brazzaville, se font face en bord du large fleuve Congo. Depuis la rive on peut contempler le pays limitrophe. 

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Dian Fossey, la « dame aux gorilles », cette primatologue qui a vécu de nombreuses années avec les singes pour les étudier ? C’est au Rwanda que se trouve la plus grande réserve de gorilles au monde dans les montagnes des Virunga où elle a passé une grande partie de sa vie mais elle a commencé ses recherches sur les gorilles de montagne en République démocratique du Congo en 1967. Le pays regorge de nombreuses espèces animales (okapis, zèbres, chimpanzés, bonobos, girafes) et est connu pour ses vertes forêts.