Jeune et innocent

Jeune et innocent

Réalisé par Alfred Hitchcock
Durée : 1h20
| 1937 | Royaume-Uni
Ma note :

Synopsis

Une femme vient d'être assassinée. Son corps gît sur la plage. Malencontreusement, le jeune Robert Tisdall est le premier à le découvrir. Il est immédiatement accusé du meurtre. Un engrenage fatal le conduit au commissariat de police, d'où il s'échappe.
Il décide de prouver lui-même son innocence, et de partir à la recherche de la pièce à conviction qui pourra le sauver. Il se fait aider, dans sa quête, par la fille du commissaire, Erica, d'abord contre son gré, et rapidement, convaincue de son innocence et tombée sous le charme du jeune homme, avec sa complicité.

Ils ne possèdent qu'un seul indice pour identifier le véritable meurtrier : il a un tic, il cligne des yeux convulsivement. Parviendront-ils à temps à le retrouver ?

L'avis de Benshi

Jeune et innocent développe un thème cher à Hitchcock : celui du faux coupable. Un homme est injustement accusé d'un crime qu'il n'a pas commis. Traqué par la police, il doit, seul, retrouver le coupable.
Et, comme le titre l'indique explicitement, la singularité de ce film tient au fait que les héros sont des jeunes gens. Toutes les péripéties qui vont s'ensuivre déclinent ce thème de la jeunesse, à la lisière du monde de l'enfance, donc, en même temps que nous allons trembler de peur pour les héros, nous allons bien nous amuser !
Le ton de Jeune et innocent est effectivement léger, plein d'un joyeux entrain, d'humeur blagueuse, et même burlesque. Les policemen sont souvent ridiculisés, jamais dans le tempo, et Hitchcock, le malicieux, s'arrange pour les faire voyager dans une charrette, au milieu des cochons !
Une des séquences les plus délectables se déroule lors d'une surprise party. On y organise un colin-maillard. Tisdall et Erica, doivent absolument éviter d'être pris par la tante légèrement suspicieuse, s'ils veulent s'esquiver en douce... Mais la chose n'est pas tout-à-fait aisée...  
C'est un principe chez Hitchcock, il utilise toutes les ressources naturelles des lieux où il filme. Ici, nous traversons la campagne anglaise. Une séquence se déroule dans une mine, avec un effondrement du sol. Un moulin désaffecté, une gare, un grand hôtel, autant d'endroits insolites, où la course-poursuite pour la vérité, se déploie. Pas de répit, pas de temps mort, que du plaisir !

Pour quel public

À partir de 8 ans, en version originale sous-titrée, sans aucune restriction !

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
Pour le suspens
2
Pour l'humour anglais
3
Pour le plaisir de frissonner
4
Pour se laisser manipuler par le maître

Infos complémentaires

Hitchcock réalise Jeune et innocent, à la fin de sa période anglaise, deux ans avant de s'embarquer pour les États-Unis et Hollywood, en 1939. Il a alors et déjà une longue carrière derrière lui et a réalisé plus d'une vingtaine de films ! Et il a acquis une maîtrise parfaite de l'image. Ayant commencé à l'époque du cinéma muet, Hitchcock sait raconter des histoires par les images. Son expression est d'abord visuelle, ce qui fait la force des ses films et qui explique pourquoi ils sont si marquants.  


Alfred Hitchcock... le maître du suspens !

Hitchcock nous manipule, il nous implique dans l'histoire, nous intègre dans son système. Nous savons fort bien que ce n'est pas Tisdall, qui a tué la femme de la plage, il est arrivé après. Et nous avons vu le véritable meurtrier, dès la séquence d'ouverture. Mais le sort s'acharne contre Tisdall. Dès lors, nous sommes partie prenante pour lui, et nous l'accompagnons dans son enquête. Nous le supportons, nous l'encourageons.
Un des secrets de fabrication d'Hitchcock est le suivant : il nous livre davantage d'informations que n'en a le héros.
Exemple : la scène se déroule au Grand Hôtel. Un hall majestueux, et une immense salle de bal, des lustres en cristal ; des gens dansent. A l'autre bout de la pièce, un orchestre joue de la musique. Erica et le clochard sont assis tout à fait à l'opposé de l'orchestre. Ce clochard est la seule personne capable d'identifier le meurtrier, dont nous avons établi qu'il a un tic nerveux aux yeux.

Voici comment Hitchcock filme l'événement. Un mouvement de caméra, à la grue, débute du côté d'Erica, traverse toute la salle de bal, se rapproche de l'orchestre, puis du batteur, puis de son visage, puis de ses yeux qui... clignent. Voici le meutrier ! A présent, la question que se posent les spectateurs est la suivante : comment Erica et le clochard vont-ils faire pour arriver jusqu'au batteur ? Comment vont-ils faire pour le trouver au milieu de cette foule immense ?
Tout cela est dit dans un plan, un mouvement de caméra ! C'est au coeur de cette organisation-là, dans cette mise en scène que réside le génie d'Hitchcock !

Pour aller plus loin

Il existe un petit livre destiné aux enfants de 8 à 12 ans, sur Alfred Hitchcock. Ce livre est illustré par Pierre-Luc Granjon et il raconte des histoires sur Hitchcock. Comment il commença à faire du cinéma ? Qu'est-ce que le suspens ou les trucages (par exemple, les transparences, qu'il adorait) ? Comment il tourna le plus long baiser de l'histoire du cinéma ? Et bien d'autres choses encore !
Hélène Deschamps, illustrations Pierre-Luc Granjon, Alfred Hitchcock, le maître du cinéma, Editions A dos d'âne, Colletion Des graines et des guides, 2015

Il existe aussi un très grand livre sur Hitchcock : c'est un livre d'entretien entre Truffaut et Hitchcock. François Truffaut était un jeune réalisateur lorsqu'il réalisa cette série d'entretiens avec le maître. Ils abordent chacun des films d'Hitchcock, de façon chronologique. Cet ouvrage, Le Cinéma selon Alfred Hitchcock, permet de comprendre comment se fabriquent des films, spirituellement et concrètement, et comment se construit une oeuvre entière.
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Albums-Beaux-Livres/Hitchcock

Jeune et innocent est inscrit au catalogue du dispositif national Ecole & Cinéma. Retrouvez la fiche "en famille" sur la plateforme Nanouk

Fiche rédigée par Hélène

Discussion