Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Kirikou et les bêtes sauvages

  • De Michel Ocelot et Bénédicte Galup
  • 2005
  • 1h15

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure   Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Kirikou et les bêtes sauvages

Fiche rédigée par  Marie Avatar de Marie

Notez ce film

Synopsis

Pourquoi une hyène peut-elle bien venir rôder dans un potager ? Grâce à quel savoir-faire un village peut-il échapper à une potentielle famine ? Comment la magie de Karaba va-t-elle encore une fois venir toucher Kirikou et les villageois ? Vous allez retrouver, à travers quatre histoires, le minuscule et extraordinaire Kirikou, qui a plus d’un tour dans son sac ! Ce deuxième opus nous emmène dans un village africain, où rites et magie cohabitent. Ces quatre aventures nous sont racontées par le grand-père de Kirikou, un sage-griot, depuis sa grotte bleue.

Voir plus

L'avis de Benshi

Si le film porte le nom de « Kirikou », il ne constitue pas pour autant une suite au film Kirikou et la sorcière. En effet, Kirikou et les bêtes sauvages fonctionne un peu comme un programme de quatre courts métrages, mis en abîme par le grand-père griot, et repose sur un jeu narratif construit autour de « flash-back » sur le personnage de Kirikou, encore tout petit, en plein affrontement avec la sorcière Karaba.

Le film est donc constitué de quatre histoires, mettant chacune en valeur la rencontre de Kirikou avec une bête de la savane africaine (hyène noire, girafe, buffle) mais aussi avec les éléments naturels (plante empoisonnée, potager, argile dont on peut faire des poteries). Ces éléments véhiculent avec eux les rites des hommes et des femmes du village : comment entretenir un potager ? Pourquoi une hyène vient-elle s’aventurer dans un potager et comment l’en chasser ? De quoi un village africain vit-il ? Que mange-t-il et comment peut-il survivre ? Autant de questions (et de réponses) qui donnent à ces histoires une forme presque documentaire.

Si les jeunes spectateurs retrouvent aussi le personnage de Karaba dans ce film, sa présence est moins omniprésente que dans le premier volet. Les sorts de la sorcière servent surtout à mettre en valeur la forme documentaire évoquée précédemment.

Le grand-père qui raconte les différentes aventures est une figure de griot : en Afrique de l’Ouest, le griot est un conteur qui maîtrise le verbe et qui représente la mémoire d’une communauté. Trônant dans sa grotte bleue, celle qui se tient de l’autre côté de la montage sacrée, et à laquelle seuls les courageux peuvent accéder, le grand-père nous rapporte des faits mémorables accomplis par le jeune Kirikou, quand il affronta la terrible Karaba. Ces aventures, le griot met en valeur leur dimension mémorielle importante pour le village : « L’histoire de Kirikou et la sorcière était trop courte. On n’a pas eu le temps de rapporter tout ce que l’enfant avait accompli. Et il a vraiment accompli de belles et bonnes actions, qu’il ne faudrait pas oublier. Alors, je vous les raconte », nous confie-t-il. 

Mémoire du village, ces histoires sont construites sous forme de flash-back. La première histoire reprend, ainsi, au moment où Kirikou a débarrassé la source du village de la bête gloutonne qui s’en abreuvait. En nous ramenant à ce moment du premier opus des aventures de Kirikou, le grand-père joue avec la mémoire et la cinéphilie du spectateur. Aussi, au-delà de la figure de griot et par ce clin d’œil, le grand-père peut aussi constituer un double du réalisateur.  

Avec ce film, les jeunes spectateurs retrouvent, au-delà de personnages et d’un univers narratif connus, des images qui ont fait la signature de Michel Ocelot et son équipe. Si le personnage de Kirikou est minuscule, l’animation est, elle, majestueuse !

Et, parce que « Kirikou n’est pas grand, mais il est vaillant », comme chantent les enfants du village, et l’ami des petits et des grands, Benshi espère que vous partagerez avec votre enfant le plaisir de retrouver ses aventures !

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 5 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour retrouver le minuscule et intrépide Kirikou, qui ne manque pas d’idées pour sauver le village des sorts de la méchante Karaba ou d’animaux sauvages !
  • Pour découvrir comment rites et magie cohabitent dans un village africain
  • Pour retrouver la beauté des formes et des couleurs de l’univers de Michel Ocelot

Infos complémentaires

Si l’Afrique passionne Michel Ocelot, c’est notamment parce qu’il a passé son enfance en Guinée. Autodidacte, il consacre toute sa carrière au cinéma d’animation. Dans les années 80, il réalise ainsi de nombreux courts métrages, notamment Les trois inventeurs et La Légende du pauvre bossu, films qui reçoivent des prix prestigieux. C’est son premier long métrage, Kirikou et la sorcière qui révèle le réalisateur au grand public.

Pour aller plus loin

Retrouvez une interview de Michel Ocelot et Bénédicte Galup, ainsi que des dessins préparatoires du film, sur le site des Armateurs.

Pour plus d’informations sur Michel Ocelot et son univers, rendez-vous sur la fiche Benshi de Kirikou et la sorcière !

Vous trouverez de nombreux livres qui mettent en scène le personnage de Kirikou - Kirikou et la hyène noire, Kirikou et le collier de la discorde, Kirikou et le vieux pêcheur, etc. - publiés aux éditions Milan.

Pour prolonger le plaisir du film et rester dans le même univers, allez aussi chercher du côté de la littérature jeunesse, avec les contes africains, en lisant, par exemple avec vos enfants 10 contes africains de Ashley Bryan, Petit Bodiel et autres contes de la savane de Amadou Hampâté Bâ, Les Contes du griot. Contes des veillées africaines de Kama Kamanda.

Vous trouverez, en suivant ce lien, des informations sur la figure du griot : https://ethnomusicologie.revues.org/2392. Dans cette perspective, faites écouter à vos enfants les Contes et sagesses d’Afrique, racontés par Souleymane Mbodj, où vous découvrirez les habitants, hommes et bêtes, de terres lointaines : Bey la petite chèvre, Bouki la hyène, le lion fou, le sage Samba Dieri, qui vous feront rire, chanter… et parfois trembler ! Allez lire et écouter aussi les Contes et magies d’Afrique, racontés par le même artiste. Deux livres-CD publiés aux éditions Milan.

Enfin, pour les amoureux du monde animal, parisiens tous les jours ou le temps d’un week-end, on ne vous conseillera jamais assez de vous rendre à l’atypique Musée de la chasse, un espace qui met les animaux et la nature en valeur d’une manière délicieusement atypique et ludique !