Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

La Colline aux Coquelicots

  • De Gorō Miyazaki
  • 2011
  • 1h31

Voir la fiche technique

Catégorie : Amitié / Romance   Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Scherier Avatar de Laetitia Scherier

Notez ce film

Synopsis

Chaque matin avant de se rendre au lycée, Umi hisse des drapeaux au mat planté dans son jardin. Ils servaient autrefois à envoyer des messages à son père, marin disparu pendant la guerre de Corée, afin qu’il trouve son chemin en approchant du port de Yokohama. Mais la jeune fille continue ce rituel qui l’apaise et lui permet de garder un lien avec son père qui lui manque tant. Un de ses camarades de classe, Shun, écrit un poème dans le journal de l’école sur ses drapeaux flottant au vent pour tenter d’attirer son attention. Entre les deux adolescents vont alors naître de profonds sentiments, tandis qu’ils lutteront ensemble pour empêcher la fermeture du foyer des élèves. Mais chaque famille a des secrets bien gardés, et il semblerait que Shun et Umi partagent un lien encore plus particulier qu’ils ne le pensaient…

Voir plus

L'avis de Benshi

La Colline aux coquelicots nous plonge en pleine campagne japonaise aux côtés d’une jeune héroïne pleine de fougue... mais rapidement, le film se démarque des autres productions emblématiques du studio Ghibli telles que Mon voisin Totoro, Princesse Mononoké ou encore Le Voyage de Chihiro. Gorō Miyazaki s’émancipe du lourd héritage de son père - le grand réalisateur Hayao Miyazaki - et de ses œuvres fantastiques, pour nous livrer une chronique nostalgique du Japon des années 60, se rapprochant davantage du travail d’Isao Takahata. Profondément ancré dans la réalité, par son récit tout autant que par ses dessins, La Colline aux coquelicots retrace le quotidien de la jeune Umi, entre sa famille et ses camarades de classe. La jeune fille vit avec ses deux sœurs, sa grand-mère et sa mère - souvent en déplacement professionnel - dans une grande maison en haut de la colline. Elles accueillent des pensionnaires tout au long de l’année, afin de subvenir à leurs besoins depuis la mort de son père. Aussi, Umi doit déjà faire preuve de beaucoup de maturité. Elle fait les courses, cuisine et s’occupe du linge comme le ferait une mère de famille. Pourtant le sujet principal du film est bien la jeunesse. Pleine d’énergie, à la fois insouciante et militante, une jeunesse intemporelle qui cherche à trouver sa place. Le combat de ces jeunes lycéens est de sauver le foyer des élèves, appelé également le "Quartier Latin". Il s’agit d’un ancien bâtiment plein de poussière et de kilos de vieux papiers, représentant la sauvegarde du passé. La Colline aux coquelicots parle du rapport de la jeunesse à son héritage, sa conscience de la préservation des traditions et des valeurs. Une jeunesse qui tire les leçons du passé pour croire en l’avenir, tel le Japon qui retrouve sa prospérité après la guerre.

La Colline aux coquelicots est une œuvre atypique au sein du célèbre studio japonais, et permettra à toute la famille de découvrir une nouvelle sensibilité esthétique, ainsi qu’un réalisateur prometteur !

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 8/9 ans. Aucune scène ne choquera les plus jeunes spectateurs, et le deuil n’est traité qu’en surface, évoqué avec beaucoup de pudeur. Cependant, avant un certain âge, les enfants risqueraient de trouver le rythme du film un peu lent, et de se sentir trop éloignés des thématiques évoquées.

Bonnes raisons de voir le film

  • Un récit simple et touchant sur les liens familiaux
  • Plonger dans le Japon des années 60, à travers les dessins réalistes
  • Découvrir une autre facette du Studio Ghibli

Infos complémentaires

Gorō Miyazaki est le fils du grand réalisateur japonais, Hayao Miyazaki. Après des études d’agriculture et de sciences de la forêt à l’université, Gorō Miyazaki débute une carrière en tant qu'architecte paysagiste. Toshio Suzuki, producteur et co-créateur du studio Ghibli avec Hayao Miyazaki et Isao Takahata, fait alors appel à lui pour superviser la construction du Musée Ghibli et de son jardin. Il en sera d’ailleurs le directeur général de 2001 à 2005. Se rapprochant de plus en plus du monde de son père, Gorō finit par réaliser son premier long métrage à l’âge de 39 ans, Les Contes de Terremer, sorti en 2007. Ce n’est que quatre ans plus tard que le studio acceptera qu’il réalise un second long métrage, La Colline aux coquelicots, dont son père a écrit le scénario.

Pour aller plus loin

La Colline aux coquelicots est une adaptation libre du manga éponyme de Tetsuro Sayama et Chizuru Takahashi. Il a été réédité après la sortie du film et peut être une occasion de prolonger la découverte du film : Tetsuro Sayama, La Colline aux coquelicots, illustrations de Chizuru Takahashi, Ed. Delcourts, Collection Del.Sojo, 2012.