Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

La Grande finale

  • De Gerardo Olivares
  • 2006
  • 1h25

Voir la fiche technique

Catégorie : Documentaires   La divine comédie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Nadège Roulet Avatar de Nadège Roulet

Notez ce film

Synopsis

Dans trois régions reculées du monde - la steppe glacée de Mongolie, le désert du Ténéré au Niger et la forêt amazionienne au Brésil -, trois groupes d'hommes – chasseurs à l'aigle, Touaregs et Indiens – qui n'ont a priori aucun point commun, sont animés par un seul et même objectif : assister à la finale de la coupe du monde de football de 2002 qui oppose le Brésil à l'Allemagne. Mais, pour cela, encore faut-il trouver un poste de télévision relié à une antenne bricolée ou à une parabole de fortune ! Des denrées rares quand on vit aussi éloigné de la civilisation moderne... Assister à un match de foot peut alors se transformer en véritable quête ou en parcours du combattant.

Voir plus

L'avis de Benshi

Passé totalement inaperçu à sa sortie en 2007, La grande finale est un film sans prétention, qui présente pourtant de nombreuses qualités et mérite qu'on lui offre une place à sa hauteur.

Outre ses qualités artistiques et esthétiques – une mise en scène parfaitement maîtrisée et un sens du cadre et de l'image assez remarquable – La grande finale surprend surtout par son mélange des genres. L'aspect documentaire y est très présent et la frontière avec la fiction particulièrement poreuse.

Véritable invitation au voyage, le film nous transporte alternativement sur trois continents, dans des régions reculées du monde : dans les majestueux Monts Altaï en Mongolie, en pleine forêt amazonienne au Brésil et dans le désert du Ténéré au Niger. Le film porte ainsi un regard juste et beau sur ces différents peuples, tout en soulignant leur diversité culturelle. Notons également la richesse de la bande originale du film, composée de musiques traditionnelles issues de ces trois régions du monde, qui habillent magnifiquement les paysages.

A travers ce « voyage », Gerardo Olivares questionne aussi notre rapport aux médias. Si pour nous, occidentaux, l'accès à l'information semble aujourd'hui simple et immédiat, ce n'est pas le cas dans d'autres régions du monde. Le ton est donné dès le prologue du film : « Tous les quatre ans, l’humanité se passionne pour un événement sportif mondial. Pour certains, c’est très simple, pour d’autres, beaucoup moins... ». Il est parfois bon de rappeler que l'accès à la télévision ou à l'électricité peut encore relever du parcours du combattant. Ainsi, assiter à un match de foot – élément par ailleurs fédérateur qui rassemble à la fois nomades et sédentaires, pouvoir central et petites gens, anciens colons et indigènes – se transforme en véritable quête.

Et c'est de cette quête que naissent tous les ressorts comiques du film, des situations cocasses reposant notamment sur la détermination et l'énergie déployée par chacun pour réussir à voir la finale de la coupe du monde de football qui oppose l'Allemagne au Brésil. Le décalage entre tradition et modernité - jeune Mongol muet avec de la musique techno vissée sur les oreilles, chasseur amazonien arborant le maillot de Ronaldo, jeune Nigérien vendant Playboy à la page - contribue également à rendre ce film particulièrement drôle.

La grande finale est donc un film de fiction profondément ancré dans la réalité et le quotidien de ses protagonistes, qui jouent ici leur propre rôle. C'est un film drôle et touchant, qui saura réunir toute la famille, comme nos héros autour d'un match de foot...

Voir plus

Pour quel public ?

La grande finale n'est pas un film spécifiquement destiné aux enfants, mais il leur est totalement accessible et les touchera probablement par les sujets qu'il aborde et son ton humoristique. Nous le recommandons à partir de 7-8 ans, afin qu'ils puissent profiter pleinement de l'aspect documentaire du film. D'autre part, il n'est visible qu'en version originale sous-titrée, ce qui n'est finalement pas plus mal car la musique des différentes langues et dialectes participent à la richesse de ce film.

 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour le regard juste et tendre qu'il porte sur trois régions reculées du monde, trois peuples et trois cultures
  • Pour voyager
  • Pour le comique des situations et le décalage entre tradition et modernité
  • Pour la bande originale, qui nous fait voyager à elle seule
  • Pour les questions que le film pose sur la mondialisation, sur notre rapport aux médias et à l'information

Infos complémentaires

La Grande finale est le second film du réalisateur espagnol Gerardo Olivares, spécialisé depuis 1991 dans les documentaires animaliers, culturels et anthropologiques.

Gerardo Olivares a rencontré tous les protagonistes/acteurs du film au cours de ses voyages et de ses précédents tournages. Pour écrire son film, il s'est inspiré de leurs histoires et des petites anecdotes qu'ils ont pu lui raconter : « Tout a débuté au cours d'un voyage en Mongolie. C'était en novembre 2001. J'étais en repérages pour un documentaire. Au coeur de la chaîne des monts Altaï, j'ai croisé la route d'une caravane de cavaliers nomades. Il y avait un vieux récepteur de télévision attaché à l'arrière de l'un de leurs chevaux. Je leur ai demandé quelle était leur destination. " L'arbre de fer ", m'a répondu l'un d'entre eux qui semblait être leur chef. Je me suis demandé ce que pouvait bien avoir de spécial un tel arbre pour faire sortir de leur steppe un groupe de Mongols. "Ce n'est pas un arbre", m'a expliqué le chef. Il s'agit de quelques morceaux de métal que des soldats ont abandonnés et qui font office d'antenne. C'est la finale de la coupe. " La finale de la Coupe du monde. Au cours de mes voyages au Niger, en Mongolie et dans la forêt amazonienne, j'ai eu l'occasion de rencontrer des gens qui vivaient totalement coupés du reste du monde, au coeur de la jungle ou au fin fond du désert, ou qui chassaient avec des aigles dorés... et qui savent parfaitement quel numéro porte le maillot de Ronaldo et de quelle manière Zidane a marqué son dernier but de légende. C'est ainsi qu'est né ce projet. Dans le film, je veux montrer les aventures de ces gens qui vivent dans les lieux les plus extrêmes de la terre et partagent une même passion pour le football. Des gens capables de changer leur façon de vivre et d'accomplir des centaines de kilomètres pour assister à un match. Des gens qui rêvent de regarder La grande finale. »

La Grande finale a obtenu le Grand Prix TPS Star lors de l'édition 2007 du Festival International du Film de Comédie de l'Alpe d'Huez.

 

Pour aller plus loin

La grande finale est malheureusement assez difficile à trouver. Il n'a jamais été édité en DVD et n'est que très peu diffusé au cinéma (il n'y a d'ailleurs aucune copie numérique de ce film, exploitable uniquement en copie 35 mm). Heureusement, il est quand même visible en VàD mais uniquement à la location (voir le bouton « où voir le film »). Ouf.