Toutes les fiches films

Films inclus dans l'abonnement

La pie voleuse

  • De Giulio Gianini, Emanuele Luzzati
  • 1964
  • 36 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Grands classiques  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Hélène Deschamps Avatar de Hélène Deschamps

Notez ce film

Synopsis

L’Italienne à Alger
Giulio Gianini, Emanuele Luzzati - Italie - 1968 - 10 min
Lindoro et sa fiancée, Isabella, naviguent depuis Venise. Ils font naufrage sur les rives de l’Algérie. Le sultan Moustafa, subjugué par la beauté de la jeune femme, décide de l’enlever pour en faire sa femme.

Polichinelle
Giulio Gianini, Emanuele Luzzati - Italie - 1973 - 12 min
Polichinelle, personnage facétieux et grotesque, un peu menteur, vit en Italie, au pied du Vésuve. Quelques mésaventures l’amènent à se réfugier sur le toit de son humble maison. Là, il se prend à rêver d’une autre vie.

La Pie voleuse
Giulio Gianini, Emanuele Luzzati - Italie - 1964 - 11 min
Trois rois décident de déclarer la guerre aux oiseaux. Ils arment leurs soldats, et leur livrent bataille. Mais la pie ne se laisse pas faire et se moque franchement d’eux, jusqu’à retourner la situation.

Voir plus

L'avis de Benshi

« La trilogie Rossini » : ces trois courts métrages sont conçus pour, ensemble, présenter Rossini aux enfants. Rossini est un compositeur italien, du début du XIXème siècle, emblématique, parce qu’il a renouvelé le genre de l’opéra-bouffe, déjà à la mode en Italie, en lui insufflant des airs énergiques et un naturel nouveau. Emanuele Luzzati et Giulio Gianini adaptent donc trois ouvertures de trois de ses opéras, L’Italienne à Alger, Le Turc en Italie et La Pie voleuse. Comme Pierre et le loup fut composé par Prokofiev pour apprendre aux enfants à reconnaître les instruments de l’orchestre, cette trilogie permet de leur faire découvrir la musique de Rossini, mais aussi, puisqu’il s’agit de cinéma, le théâtre à l’italienne et le cinéma lui-même. C’est peut-être là la clef de cette trilogie : de voir autant que d’entendre, et les deux en même temps. En effet, la musique, enlevée, épouse le déploiement lumineux des couleurs et des formes et la magie des images ne paraît jamais s’essouffler quand l’orchestre s’emballe. Cette prodigieuse entente entre son et image vient de l’extrême précision des deux créateurs, qui puisent leur inspiration dans le dispositif théâtral. Ils en utilisent avec cocasserie la machinerie, les coulisses, les rideaux, la scène, la salle, créant des effets de surprises, jouant avec l’illusion des décors amovibles, qui se démultiplient, les caches, qui révèlent de nouveaux personnages. Ils reprennent également les personnages populaires de la Comedia dell'arte, qui jouent avec la connivence des spectateurs, leur réservant des farces bouffonnes, en leur faisant des clins d'oeil.

Voir plus

Pour quel public ?

Pas avant 4 ans, voire 5, ces feux d'artifice visuels et sonores méritent des yeux et des oreilles déjà un petit peu formés !

Bonnes raisons de voir le film

  • Véritable fête pour les yeux et les oreilles
  • L'humour, la cocasserie, voire l'esprit subversif de ces pépites
  • Le rythme merveilleux sans cesse renouvelé

Infos complémentaires

La technique utilisée pour cette trilogie est celle du papier découpé. Les figures, articulées comme des marionnettes, à plat, sont animées et filmées image par image, sur un banc-titre. Ce qui permet aux créateurs de déployer une palette expressive des personnages absolument surprenante. Les décors, les palais, les bateaux, les paysages et la mer, la terre, le ciel sont d'une beauté époustouflante. Ces éléments apparaissent en perpétuelle métamorphose, ce qui donne parfois un aspect abstrait aux images, où seul subsiste le rythme. Notons encore les couleurs chatoyantes, absolument splendides, vivantes, et qui rappellent des tableaux de Chagall ou, mieux encore, des vitraux animés par la lumière qui les traverse.

Pour aller plus loin

Voir les somptueux documents pédagogiques du distributeur Les Films du préau, qui comprennent, outre les biographies des deux créateurs, une fabuleuse documentation sur leurs sources d'inspiration et un texte hagiographique sur la trilogie, signé Xavier Kawa-Topor et, enfin, last but not least, des jeux pédagogiques extrêmenent judicieux à réaliser avec les enfants : http://www.lesfilmsdupreau.com/pdfs/guides/lpv_0.pdf