Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Le Conte de la princesse Kaguya

  • De Isao Takahata
  • 2013
  • 2h17

Voir la fiche technique

Catégorie : Fantastique   Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Scherier Avatar de Laetitia Scherier

Notez ce film

Synopsis

Il était une fois, un homme que l’on appelait « le coupeur de bambous ». Il allait par monts et par vaux chercher des bambous, qu’il employait à mille usages. Un beau jour, il aperçut un vif éclair vert émeraude au cœur de la forêt. En quelques instants, nichée dans le creux d’une plante, une minuscule princesse apparue. Persuadés qu’il ne pouvait s’agir que d’un cadeau des dieux, le coupeur de bambous et sa femme recueillirent cet être magique et mystérieux. A peine réveillée elle reprit la forme d’un bébé, pour recommencer sa vie parmi eux. Kaguya, la « princesse lumineuse », va alors bouleverser leurs certitudes et leur avenir…

Voir plus

L'avis de Benshi

Librement inspiré du conte populaire « Le coupeur de bambous », un des textes fondateurs de la littérature japonaise, Le Conte de la princesse Kaguya marque le retour d’Isao Takahata au cinéma, après Mes voisins les Yamada sorti en 2001. Autant l’affirmer dès maintenant, l’attente qui aura duré treize ans est largement récompensée ! Il convient tout d’abord de rectifier le symbolisme trompeur du titre français : il ne s’agit absolument pas d’un conte de fée. En effet, si la présence de Kaguya sur Terre relève du fantastique et que son aventure comporte de nombreuses péripéties, son destin n’est pas de trouver son prince charmant pour finir heureuse avec beaucoup d’enfants.

Considérée comme une princesse par ses parents adoptifs bien qu’elle ne soit pas de sang royal japonais, Kaguya va grandir à la campagne en communion totale avec la nature. Sous le regard amusé, et parfois gentiment moqueur de ses amis d’enfance, la petite fille va grandir à vue d’œil. Sous l’effet d’une magie mystérieuse, elle va se transformer rapidement en une sublime jeune femme intrépide, pleine de fougue, et quelques fois impertinente. C’est alors que ses parents, persuadés de faire ce qu’il y a de mieux pour elle, vont décider de l’emmener en ville pour vivre une vraie vie de princesse. Takahata décrit tour à tour la vie paisible et humble des paysans, puis la société patriarcale japonaise qu’il critique avec beaucoup d’humour à travers les ruses de la princesse pour s’en affranchir. Le récit met en avant des valeurs universelles telles que le respect de ses aînés et l’amitié, mais pointe la nécessité de suivre son propre chemin, quitte à bousculer quelque peu les codes. Le film relève également que la richesse ne fait pas le bonheur, et que le lien entre l’homme et la nature est fondamental.  

Grâce à la croissance accélérée de Kaguya, Takahata peut exploiter toute la palette d’émotions de l’être humain, entre sérénité et instants de fulgurance. La précision et le réalisme de l’animation se mettent ainsi parfaitement au service du récit pour nous offrir un chef d’œuvre plein de sensibilité. Les dessins, d’une beauté parfois à couper le souffle, rappellent des estampes japonaises aux tons pastel, et les aplats de couleurs donnent un aspect de peinture à l’aquarelle.

Le Conte de la princesse Kaguya est une aventure envoûtante entre joies et peines, à l’image de la vie, à découvrir en famille pour éblouir les parents tout autant que les enfants.

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 9/10 ans. La durée du film (2 h 17) et l’ambition narrative d’Isao Takahata le rendent difficilement accessible aux plus jeunes spectateurs, qui ne saisiront pas tous les enjeux du récit.

Bonnes raisons de voir le film

  • Un conte fantastique et poétique qui met en avant des valeurs universelles
  • La virtuosité de l’animation rappelant les estampes japonaises
  • Découvrir le dernier long métrage du grand Isao Takahata

Infos complémentaires

Isao Takahata (1935-2018) a étudié la littérature française à l’université de Tokyo avant de rejoindre le studio d’animation Tōei en tant qu’assistant mise en scène sur des séries animées. Il y rencontrera Hayao Miyazaki avec qui il collaborera sur son premier long métrage, Horus Prince du soleil. Les deux hommes vont ensuite fonder ensemble le célèbre Studio Ghibli en 1985, aux côté du producteur Toshio Suzuki. En près de cinquante ans de carrière, Takaha est devenu un artiste incontournable dans le paysage cinématographique mondial, nous offrant ses talents exceptionnels aussi bien en réalisation (3 courts métrages, 9 longs métrages et plusieurs séries télévisées) qu’en production (Nausicaä de la vallée du vent et Le château dans le ciel de Miyazaki, La Tortue rouge de Michael Dudok de Wit).

Pour aller plus loin

Un dossier complet et passionnant sur la genèse du projet, ainsi que sur les influences du réalisateur pour la création artistique : http://www.buta-connection.net/films/kaguya.php

Vous pouvez également découvrir différentes versions du conte, et vous lancer, pourquoi pas, dans l’apprentissage du japonais :

Kaguya, princesse au clair de lune d’Alice Brière-Haquet, illustrations de Shiitake, Editions Nobi Nobi, Collection Soleil Flottant, 2012.

La Princesse Kaguya (édition bilingue français-japonais) de Kaeko Murata, Editions du Cénable de France, Collection Bilingue, 2011.