Toutes les fiches films

Films inclus dans l'abonnement

Le Dirigeable volé

  • De Karel Zeman
  • 1966
  • 1h28

Voir la fiche technique

Catégorie : Fantastique   Grands classiques  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Alice Avatar de Alice

Notez ce film

Synopsis

Nous sommes à Prague en 1891, lors de l’inauguration de l’exposition universelle, dont l’une des attractions principales est le vol en ballon dirigeable. Cinq jeunes garçons se retrouvent dans l’un d’eux, révolutionnaire d’un point de vue technique car son gaz est dit ininflammable. Ils le détachent et survolent des merveilleux paysages pour atteindre finalement l’océan. Après une tempête, ils échouent sur une île déserte, sur laquelle ils font de merveilleuses rencontres…

Voir plus

L'avis de Benshi

Ce film tchécoslovaque nous fait voyager, tant dans un décor imaginatif qu’à travers un scénario rocambolesque ; nous nous évadons tout d’abord à Prague, pour ensuite nous laisser porter par le vent vers une île déserte (mais quand même habitée par le capitaine Nemo !), sur laquelle nos jeunes héros projettent de passer des vacances : « Mes amis, on va prendre deux ans de vacances ! » « Sans école ! » « Sans parent ! » « Sans violon ! ». Les jeunes aventuriers sont intrépides et débrouillards, et nos jeunes spectateurs pourront s’identifier aisément à eux, grâce à la proximité de leurs âges. Ce film n’a rien d’un récit initiatique, opposant le monde des enfants, dans un imaginaire merveilleux, et celui des adultes, confrontés à la réalité, à travers le procès porté aux familles dont les enfants ont volé le dirigeable. L’innocence de Jakoubek et ses amis est mis en avant dans ce film, et la réalité de leur voyage pourrait être leur rêve éveillé.


Le réalisateur Karel Zeman s’est inspiré librement de plusieurs romans de Jules Verne, c’est pourquoi l’univers propre à l’épopée et à l’aventure est très présent. On voyage dans les airs, sur terre, sur la mer et même sous la mer (dans le Nautilus !). L’imaginaire vernien est omniprésent dans ce film, et on le constate aussi d’un point de vue esthétique.


Zeman est issu du monde de l’animation, c’est pourquoi il mêle ici deux techniques : la prise de vue continue et l’animation cohabitent pour le plus grand plaisir de nos yeux. C’est d’ailleurs pour la beauté de son univers que la presse a renommé Karel Zeman le « Méliès Tchèque ». Les décors artisanaux qui s’animent suivent la ligne graphique des gravures de Léon Benett et Edouard Riou qui illustrent les romans de Jules Verne aux éditions Hetzel. Le mélange des styles atteint donc la perfection, entre ancien et nouveau, imaginaire et réel, vrai et faux.


Envolez-vous  en dirigeable et laissez-vous submerger par la beauté du paysage, l’ingéniosité des images, et la poésie qui en découle !

Voir plus

Pour quel public ?

Ce film est recommandé à partir de 6 ans, mais les plus grands se régaleront tout autant.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour vivre un voyage merveilleux avec cinq jeunes garçons intrépides !
  • Pour se laisser séduire par l’univers graphique unique que l’animation permet
  • Pour avoir une première approche de l’univers de Jules Verne, ou bien s’amuser à retrouver les références à ses oeuvres

Infos complémentaires

Je vous ai parlé des références aux romans de Jules Verne, tout en restant assez évasive sur le sujet. Et pour cause : la multitude des citations est assez impressionnante ! Elles se manifestent de différentes façons : d’après des thématiques, des actions précises, ou plus simplement des personnages. Le voyage en ballon des garçons est donc inspiré de Cinq semaines en ballon, et on retrouve comme dans Deux ans de vacances le fait que les jeunes naufragés rencontrent des pirates (le titre même du livre est cité dans le dialogue). Zeman aurait empreinté à Un capitaine de quinze ans et Robur le conquérant la thématique des machines volantes et la volonté de conquérir les airs qui y est liée. Et bien sûr, nous retrouvons le capitaine Nemo et son Nautilus de Vingt Mille lieues sous les mers, ainsi que Michel Ardan (le héros dans De la Terre à la Lune) qui donne son nom au reporter Svetozor Ardan (malheureusement rebaptisé Marek dans la version française).

Karel Zeman a commencé sa carrière dans la publicité. Il en a réalisé une pour BATA avec des marionnettes. C’est ainsi qu’il est amené à travailler avec Hermina Tyrlova, surnommée « la mère de l’animation tchèque ». Dans ses studios et avec son aide, il réalise son premier court métrage d’animation, Rêve de noël, qui sera primé « meilleure animation » au festival de Cannes en 1946. Il a ensuite travaillé avec toutes les techniques de l’animation (animation d’objets, de marionnettes, le dessin animé, les trucages) et effets spéciaux (grâce à l’évolution technique du cinéma via des surimpressions, des superpositions, des incrustations). A Prague, en 2012, le musée Karel Zeman a été fondé en son honneur. http://www.muzeumkarlazemana.cz/en


Le monochrome du film tire d’avantage vers le sépia, qui rappelle d’une manière nostalgique l’époque à laquelle le film se déroule. Cependant, il arrive que certaines scènes soient colorées en bleu ou en magenta, ce qui nous laisse penser que l’imaginaire des enfants est peut-être plus fort que la réalité, dans un monde où tout n’est pas que noir ou blanc.

Pour aller plus loin

Vous trouverez en suivant ce lien vers le musée Jules Verne de Nantes, des images des magnifiques éditions Hetzel.

Toujours sur le même site, vous trouverez des images de gravures des mers et océans, et de l’espace aérien, dont le film s’inspire.

Pour avoir une petite idée du travail d’Hermina Tyrlova, vous pouvez voir ici des informations sur L’Atelier Enchanté, et ici sur Les contes de la ferme ! Vous pouvez aussi aller par ici pour en savoir plus sur Ferda la Fourmi !

Puisque Karel Zeman est appelé le « Méliès Tchèque », pourquoi ne pas aller voir ou revoir un des films de George Méliès ? Ou bien aller se renseigner sur les trucages au cinéma ?

L’oeuvre de Jan Novák, le compositeur du film, a été consacrée par l’Etat Tchèque après sa mort. Ces compositions les plus célèbres sont : Dulcitius, Ignis pro Ioanne Palache et Dido.

Voici un dossier pédagogique de l’Inspection académique de l’Yonne, pour le dispositif École et Cinéma, très intéressant.

Pour finir, Le dirigeable volé peut être relié à d’autres romans tels que Robinson Crusoe de Daniel Defoe, ou Sa majesté des mouches de William Golding. Certains films aussi nous viennent à l’esprit : Qui veut la peau de Roger Rabbit de Robert Zemeckis, pour le mélange de l’animation et la prise de vue réelle et pourquoi pas La vie aquatique de Wes Anderson (il va de soi que parmi ces références, seul Roger Rabbit est accessible aux enfants, les autres sont citées pour le plaisir des parents).

Le Dirigeable volé est inscrit au catalogue du dispositif national Ecole & Cinéma. Retrouvez la fiche "en famille" sur la plateforme Nanouk