Le Grand Méchant Renard, et autres contes...

Le Grand Méchant Renard, et autres contes...

Réalisé par Benjamin Renner, Patrick Imbert
Durée : 1h19
| 21 juin 2017
Ma note :


Le film se compose de trois récits de 26 minutes dans lesquels on retrouve les mêmes personnages :  

Un bébé à livrer
La Cigogne feint un accident de vol pour se débarrasser du bébé qu'elle doit livrer et confie la tâche au Lapin et au Canard de la ferme où elle a atterri.

Le Grand Méchant Renard
Le Renard qui peine à impressionner les animaux de la ferme se résout, sur les conseils du Loup, à voler des oeufs pour enfin pouvoir manger des poussins. Sauf que, lorsque les oeufs éclosent, les poussins prennent le renard pour leur mère et finissent par se prendre pour des renards.

Un Noël parfait
C'est Noël à la ferme. Suite à un malentendu, le Lapin et le Canard pensent qu'ils doivent remplacer le Père Noël pour sauver Noël.

Le Grand Méchant Renard, et autres contes... est composé de trois histoires - Un bébé à livrer, Le Grand Méchant Renard et Le Noël parfait - dans lesquelles on retrouve les mêmes personnages d’un récit à l’autre. On y découvre une galerie réjouissante d’animaux dont on reconnaît les traits qu’on leur prête traditionnellement, en même temps que l’on rit de la façon dont cet imaginaire est détourné avec beaucoup de malice : une cigogne qui se débrouille pour ne pas livrer le bébé dont elle a la charge, une poule qui se rebiffe contre le renard, un loup on ne peut plus ombrageux, un lapin et un canard déjantés…


Du même trait vif que dans la bande dessinée éponyme dont le film est adapté, les animaux sont croqués d’une façon qui rappelle le cartoon, tandis que les décors sont traités avec soin et force détails humoristiques. Ces décors se partagent entre la ferme et la forêt dans une confrontation bien connue entre espaces domestique et sauvage… sauf qu’ici, le renard du titre, qui peine justement à être un grand méchant, finira par se réfugier dans la ferme, et les poussins par se prendre pour des renards…


Ces confusions d’identité nous emmènent du côté de la comédie américaine et on évolue ainsi sur un rythme enlevé dans un univers qui tient autant de Billy Wilder que de La Fontaine et Tex Avery. Les réalisateurs n’ont d’ailleurs pas oublié de petits clins d’œil à des personnages bien connus des enfants : les trois poussins ont un petit air de Riri, Fifi et Loulou, on aperçoit subrepticement un petit Totoro, les apparitions du loup sont accompagnés par l’air de Pierre et le Loup, le conte musical de Prokofiev… Au rythme des saisons, de la naissance des poussins au printemps à la fête de Noël sous la neige, on passe ainsi d’une histoire à l’autre avec une délectation qui sera partagée par toute la famille, tant les gags s’adressent aux petits et aux grands.

Le film est accessible dès 5 ans mais difficilement avant, car l'humour décalé risquerait de passer à côté des plus petits. Par ailleurs dans le dernier épisode, l'existence du Père Noël est mise en doute... avant d'être finalement confirmée de manière drôle et décalée.

1
Le plaisir de partager une comédie qui fera rire petits et grands
2
Une galerie de personnages savoureux aux voix très réussies
3
La qualité de l'animation : trait vif du cartoon et grand soin des décors

Infos complémentaires

Le Grand Méchant Renard a été inspiré à son auteur Benjamin Renner par un souvenir d'enfance. Son père l'avait emmené visiter une ferme équipée d'une couveuse remplie d'oeufs. Comme il voulait rester assister à l'éclosion et que son père voulait partir, ce dernier a expliqué à son fils que si les poussins le voyaient en premier, ils le prendraient pour leur mère, ce qui a fait fuir le petit garçon qu'il était alors. Mais cette question lui est restée en tête : « Si on se retrouve brutalement maman adoptive de poussins, doit-on leur apprendre à se comporter comme des humains ou comme des poules ? »

Pour aller plus loin

On peut retrouver le premier épisode Un bébé à livrer en BD chez Vraoum Editions et le second épisode Le Grand Méchant Renard aux Editions Delcourt.


Le troisième épisode (Un Noël parfait) est également disponible en ligne sous forme de bande dessinée et sous le titre Le Canard, le Cochon, le Lapin et le Père Noël http://reineke.canalblog.com/archives/2014/12/02/31072056.html


Par ailleurs, les Editions Delcourt proposent une aventure interactive autour du Grand Méchant Renardhttp://www.editions-delcourt.fr/special/grandmechantrenard/turbomedia.php


On pourra prolonger la projection en lisant quelques fables de La Fontaine où l'on retrouvera certains personnages sous une forme moins cartoonesque mais qui fera écho à certaines situations : Le Loup et le Renard, Le Lièvre et la Tortue, Le Loup et l'Agneau...


On pourra également découvrir Les contes du Chat Perché de Marcel Aymé, série de contes se déroulant dans une ferme, dans lesquels les animaux sont doués de parole et dont la lecture pendant l'enfance a laissé un souvenir durable à Benjamin Renner...


Enfin on pourra écouter le conte musical de Prokoviev, Pierre et le Loup, dont la musique du film reprend le thème du loup.

Fiche rédigée par Anne-Sophie

Discussion