Le piano magique

Le piano magique

Réalisé par Gabriel Jacquel, Anne Kristin Berge, Martin Clapp
Durée : 47 min
| 2014 | Europe
Ma note :

Synopsis

Les démons de Ludwig
Gabriel Jacquel - France, Belgique - 2013 - 9 min 42 - Dessin animé
Alors qu'il s'apprête à donner un concert, Ludwig Van Beethoven est soudain pris de panique devant son piano. Une bataille s'engage alors entre un petit ange et un petit démon tout droit sortis de son esprit...

Pl.ink!
Anne Kristin Berge - Norvège, Pologne - 2010 - 3 min 20 - Dessin animé
Un peintre réalise son énième carré bleu sur fond blanc quand, tout à coup, le son d'un xylophone lui fait rater sa peinture. Son enfant musicien l'entraîne dans un monde fantastique, où les couleurs s'expriment librement et avec fantaisie, au son de la musique.

Le Piano magique
Martin Clapp - Pologne - 2011 - 32 min 58 - Animation de marionnettes et images de synthèse
Expulsé de sa maison qui était aussi son atelier, un fabricant de jouets se voit contraint de confier sa fille Anna à une parente, le temps de trouver un nouveau travail en ville. Bouleversée, Anna rejette les tentatives de réconfort de son cousin et de sa tante. La découverte d'un mystérieux piano abandonné va la sortir de son isolement.

L'avis de Benshi

Si vous ne venez pas au Piano magique, Le Piano magique viendra à vous! Ces trois courts métrages d'animation sans parole sont sous le signe du pouvoir enchanteur de la musique. Toute une palette d'émotions se décline au son du piano de Beethoven et de Chopin.

Dans le premier film, Les démons de Ludwig, laisse place à l'exaltation des sentiments et à l'humour. Comme Isao Takahata avec Goshu le violoncelliste, Gabriel Jacquel a penché pour l'image de l'artiste fou, transformant Ludwig Van Beethoven en un musicien en proie à ses démons intérieurs. Dans un dessiné animé en noir et blanc sur fond gris très sobre, et à la bande son entièrement composée de sons d'instruments de musique, Les démons de Ludwig explore l'espace mental en long, en large et en travers, en faisant ressurgir les fantômes du cinéma muet, de l'expressionisme allemand au burlesque. Nous ne sommes pas loin non plus de l'univers fantaisiste du dessin animé italien La Linéa.

Moyen d'exprimer des sentiments, la musique peut aussi à l'inverse inspirer des émotions et d'autres formes artistiques. Le peintre du dessin animé Pl.ink! se laisse surprendre dans sa création grâce une musique jouée par son fils le poussant à se libérer de son carcan. Ce second court métrage qui parle des influences entre les arts et de ce que les générations peuvent s'apporter les unes aux autres est l'occasion d'une explosion de couleurs très festive.

Enfin, dans le dernier film, Le Piano magique, la vie apparaît encore plus prégnante que dans les deux autres avec ces marionnettes qui s'animent sous nos yeux, dans un décor plus vrai que nature. Réalisé en stop motion et en images de synthèse, ce très beau court métrage au doux parfum slave clôt le programme avec beaucoup de mélancolie et de poésie.

Pour quel public

Sans parole, ces courts métrages d'animation sont pourtant d'une très grande expressivité. Ludiques et poétiques, ils semblent avoir été réalisés par de grands enfants et ils s'adressent à tous les âges, dès 5 ans.

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
La musique classique comme vous ne l'avez jamais vue !
2
La beauté et la délicatesse de l'animation de marionnettes du 3ème court métrage
3
L'humour du premier, la fantaisie du second et l'émotion procurée par le dernier

Infos complémentaires

Pl.ink! a obtenu le prix du meilleur film court de la Nord Baltic au Fredrikstad Animation Festival 2011 et Le Piano magique a reçu le prix CICAE au Festival Ciné Junior 2013. 

Avant de devenir le réalisateur du Piano magique, Martin Clapp a été le directeur d'animation de deux films oscarisés au Festival International du Film d'Animation d'Annecy en 2007 : Free Jimmy, de Christopher Nielsen et Pierre et le loup, de Suzie Templeton. Le Piano magique a été réalisé dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Chopin en 2010.

L'ange et le démon du court métrage Les démons de Ludwig étaient déjà présents dans Recto Verso, le premier film du réalisateur Gabriel Jacquel (2006), ainsi que dans une série découlant de ce film.

Dans le premier film, nous entendons la musique de Ludwig Van Beethoven et dans les deux autres, celle de Frédéric Chopin. Ces deux compositeurs sont des figures majeures du romantisme, le grand mouvement musical du XIXème siècle.

Pour aller plus loin

Peut être que vos enfants auront envie de réécouter la musique de Beethoven et de Chopin après avoir vu ces films.

Cela peut aussi être l'occasion de leur faire découvrir d'autres compositeurs de musique classique, de la période romantique mais aussi des autres périodes. 

L'Histoire du petit Paolo est un autre programme de courts métrages très réussi sur la musique.


Documents pédagogiques:

http://www.cinecartable.fr/animations-jeune-public/cin%C3%A9cole/le-piano-magique/
http://www.cinema-public-films.com/pages/piano/ (document pédagogique, dossier de presse, document atelier, document enseignant...)

Sites sur la musique classique et les jeunes publics :

http://www.zikphil.fr/ (site jeune public de l'Orchestre Philarmonique de Radio France)
http://philharmoniedeparis.fr/fr/vous-etes/vous-etes-enfants-et-familles


Fiche rédigée par Chloé

Discussion