Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Jeanne Frommer Avatar de Jeanne Frommer

Notez ce film

Synopsis

À Paris, en 1910, une riche vieille dame, Adélaïde de Bonnefamille, rédige un testament dans lequel elle lègue toute sa fortune à sa chatte Duchesse et ses trois chatons, Marie, Toulouse et Berlioz. Mais son cupide majordome Edgar, qui doit hériter de tous les biens à la mort des chats, décide de hâter la procédure en se débarrassant définitivement de toute la famille féline. Le projet est mis à mal par deux chiens de ferme, Napoléon et Lafayette, et Duchesse et ses chatons se retrouvent abandonnés loin de leur maison. Heureusement pour eux, Thomas O'Malley, un séduisant chat de gouttière, les sauve de ce mauvais pas. Grâce à lui, ils vont découvrir la bohème parisienne avant de retrouver leur cher foyer et leur non moins chère maîtresse.

Voir plus

L'avis de Benshi

Les Aristochats, classique de l’animation, représente à la fois la réussite et l’efficacité des studios Disney. En effet, le film associe tout ce qui caractérise les films d’animation Disney et ce avec succès. Tout d’abord il choisit comme personnages principaux des animaux ; à l’instar de Bambi, Dumbo ou Les 101 Dalmatiens, ici des chats. Animaux qui sont anthropomorphisés : on leur donne la parole, des émotions et parfois même des traits humains. Dans Les Aristochats, ces chats subissent les sévices d’un être humain diabolique (le majordome Edgar) mais sont aidés par leurs congénères animaux qui les aident à retrouver leur maîtresse, le tout rythmé par une musique entraînante. Cette formule à succès des studios a été utilisée auparavant et le sera jusque dans les années 1990.
Le film propose une galerie de personnages hauts en couleurs, dans lequel le physique est souvent représentatif de la personnalité. Ici, ce sont les différentes races de chats qui donnent des informations sur les personnages : le chat siamois d’origine asiatique qui joue du piano avec des baguettes ou Duchesse, la chatte angora qui joue de la harpe…
L’action du film prend place à Paris en 1900 et les studios Disney jouent de l’image artistique de la capitale française. Les chats sont musiciens, peintres, chanteurs. Ils portent des noms d’artistes : Marie, Toulouse et Berlioz sont appelés ainsi en hommage à Maria Callas, Henri de Toulouse-Lautrec et Hector Berlioz.
La musique a une place de choix dans le film. Pas une simple bande-son d’accompagnement, elle fait partie intégrante du film, jouée et chantée par les personnages eux-mêmes. Notons la chanson du générique de début chantée par Maurice Chevalier, figure populaire du music-hall français, dont la voix colle parfaitement à la période dépeinte dans le film. Ce sont même les différents genres musicaux qui permettent de distinguer « socialement » Duchesse et ses chatons de la bande de chats de gouttière : de la musique classique au scat et au jazz.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 5 ans. C'est avec plaisir que l'on découvrira ce film dès le plus jeune âge. On fredonnera les chansons avec entrain, on frissonnera devant le plan diabolique du majordome Edgar et on rigolera devant la galerie de personnages plus divertissants les uns que les autres.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour sa musique et ses chansons entraînantes telles que « Tout le monde veut devenir un cat » ou « Des gammes et des arpèges »
  • Pour tous ces petits personnages secondaires toujours très drôles : la souris Roquefort, les chiens Napoléon et Lafayette, les oies Amélie et Amélia, l'oncle Waldo, le notaire George Hautecourt…
  • Parce qu'on s'est toujours demandé ce que faisaient les chats à part dormir et manger.

Infos complémentaires

Les Aristochats est le dernier film sur lequel Walt Disney a travaillé avant sa mort en 1967.
Le film est aussi la d
ernière collaboration entre les studios Disney et les frères Sherman qui ont composé en partie la musique du film. On leur devait déjà la musique de Mary Poppins ou du Livre de la Jungle. Ils avaient composé pour Les Aristochats une longue liste de chansons mais seulement deux et demi ont été retenues.
Maurice Chevalier accepta de chanter la chanson du générique par amitié pour Walt Disney. Il s’agit de sa dernière prestation car il meurt le 1er janvier 1972.
Scat Cat est directement inspiré de Louis Armstrong (notamment son physique). Ce dernier devait prêter sa voix au personnage, avant de finalement se désister. 

Pour aller plus loin

- Un chat de cinéma, de Ghislaine Lassiaz, Editions Actes Sud
- « Les chats au cinéma », par le magazine Blow-Up : http://cinema.arte.tv/fr/article/les-chats-au-cinema