Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Microcosmos : le peuple de l'herbe

  • De Claude Nuridsany, Marie Pérennou
  • 1996
  • 1h15

Voir la fiche technique

Catégorie : Documentaires  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Microcosmos : le peuple de l'herbe

Fiche rédigée par  Antoine Avatar de Antoine

Notez ce film

Synopsis

Dans un petit coin de campagne, le soleil se lève et le monde à la fois immense et minuscule des insectes se réveille et s'anime sous nos yeux.

Voir plus

L'avis de Benshi

A sa sortie en salle en 1996, Microcosmos, le peuple de l'herbe fut l'un des plus grands succès (autant critique que public) jamais connus pour un documentaire animalier. Encore aujourd'hui, il continue d'émerveiller nos regards, en nous faisant découvrir la vie secrète des insectes qui peuplent notre terre. Mais si la caméra glisse vers l'infiniment petit, c'est pour mieux tendre vers l'infiniment grand. En effet, les insectes, filmés en très gros plans, deviennent des créatures gigantesques qui grimpent sur un brin d'herbe comme on grimpe à un arbre. Un caillou se transforme en rocher pour un scarabée, et une simple goutte de pluie provoque un cataclysme. Un petit coin de campagne abrite ainsi un immense royaume et tout un peuple.

Ici, il n'y a aucune voix-off (si ce n'est au tout début et très brièvement), pas de commentaire. Juste le silence de la nature et la superbe bande-originale de Bruno Coulais, qui épouse le rythme de cette nature en perpétuelle mouvement. La musique souligne les actions des insectes, en leur donnant un caractère poétique : les pas lourds et lents d'une armée de chenilles sont accompagnés de tambour comme pour une parade militaire, et le tempo rapide de la mandoline s'accorde avec le dynamisme des fourmis qui s'activent pour la récolte de nourriture.

Il s'agit avant tout, pour le spectateur, de se placer en observateur discret, de prêter une oreille attentive et d'épier les gestes et les comportements des insectes pour comprendre comment ils survivent au quotidien. On assiste notamment à la naissance d'abeilles ou à l'accouplement magnifié de deux escargots. Parfois, on découvre même des réflexes étonnants : saviez-vous par exemple qu'une araignée pouvait protéger ses bébés sous l'eau en les enveloppant d'une bulle d'air ?

Mais la nature peut aussi se révéler impitoyable et dangereuse, car un insecte peut rapidement devenir la proie d'un autre. La coccinelle se nourrit de pucerons, l'araignée piège ses victimes dans sa toile, et une belle fleur peut en fait s'avérer être un faux semblant pour ceux qui veulent la butiner.

En somme, Microcosmos nous montre le cycle de la nature et de la vie, avec son lot de surprises et d'émerveillement, entre dualité et harmonie. Le film commence avec le lever du soleil et se termine au coucher. Une journée entière s'est écoulée, mais le spectateur n'a pas vu le temps passer, ébloui par toutes les merveilles qui viennent de se produire sous ses yeux.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 6/7 ans. Les insectes, filmés en très gros plans, peuvent impressionnés voire même effrayés les plus petits par leur grande taille et leur aspect.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour découvrir le monde fascinant des insectes
  • Une film techniquement et visuellement abouti
  • Pour la belle musique composée par Bruno Coulais

Infos complémentaires

Microcosmos, le peuple de l'herbe a nécessité plusieurs années de préparation, autant pour la documentation scientifique que pour l'élaboration d'un procédé de caméra révolutionnaire permettant de filmer les insectes en très gros plans et en toute immobilité : le "motion control". Cette technique permet de contrôler les déplacements d'une caméra à l'aide d'un système informatique. Le tournage s'est ensuite étalé sur trois ans dans la région de l'Aveyron.

Si l'action de Microcosmos se déroule dans la nature, une grande partie du film a été tournée en studio ! En effet, l'équipe du film s'est installée dans un studio situé en plein coeur d'une prairie de l'Aveyron. Le film mélange ainsi des plans tournés en extérieur, autour et à l'intérieur du studio.

Marie Pérennou et Claude Nuridsany sont tous les deux réalisateurs et photographes. Ensemble, ils ont réalisé Microcosmos ainsi que deux autres films animaliers : Genesis (2004) et La clé des champs (2011).

Jacques Perrin, le producteur et narrateur du film, a commencé sa carrière en tant que comédien au cinéma, avant de se tourner davantage vers la production et la réalisation de documentaires animaliers et écologiques. Il a notamment produit et co-réalisé Le peuple migrateur (sur la migration des oiseaux) en 2001, La planète bleue en 2003 et Océans (sur la biodiversité marine) en 2010.

Microcosmos fut présenté hors-compétition au Festival de Cannes en 1996, où il reçut le Prix Vulcain de l'Artiste Technicien de la Commission supérieure technique de l'image et du son.

Le film a été nommé lors de la cérémonie des César en 1997, où il a remporté plusieurs récompenses :
Meilleure photographie
Meilleur montage
Meilleur son
Meilleur producteur
Meilleure musique

A sa sortie en salle en 1996, Microcosmos connut un important succès critique et public. Au box office français, il arriva à la septième place du top 10 avec plus de 3 500 000 spectateurs.

Pour aller plus loin

Microcosmos, le peuple de l'herbe est édité en DVD aux éditions Pathé. 

Il existe également un livre de photos du film, publié aux éditions de la Martinière.

Enfin, pour celles et ceux qui voudraient en apprendre plus sur la vie des insectes, nous vous recommandons aussi le livre illustré d'Emilie Beaumont Les Insectes : Pour les faire connaître aux enfants (chez Fleurus).

Une analyse du film sur le site Transmettre le cinéma : http://www.transmettrelecinema.com/film/microcosmos-le-peuple-de-lherbe/#experiences