Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Mon Drôle de Grand-père

  • De Dina Velikovskaya
  • 2011
  • 9 min

Voir la fiche technique

Catégorie : Le sens de la vie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Alice Rabourdin Avatar de Alice Rabourdin

Notez ce film

Synopsis

Au bord de la mer, un vieil homme fantasque ramasse tout ce qu’il trouve sur la plage. Sa petite fille s’énerve, croyant qu’il n’a plus toute sa tête…

Voir plus

L'avis de Benshi

Bien souvent, les personnes créatives semblent bizarres, voire un peu folles. La petite-fille du vieil homme a honte de lui, et même les autres enfants se moquent d’eux. Mais ce que ces enfants ne savent pas, c’est que cet homme marginal est un superbe inventeur…

Avec une animation en image par image, les marionnettes prennent vie avec beaucoup de délicatesse. Sur la plage, les enfants jouent au ballon sur du véritable sable, et la mer scintillante est faite avec des feuilles de plastique. On reconnaît aussi d’autres matières : du tissu, du métal, de la laine, etc… Grâce aux bruitages, les accessoires qui prennent vie avec le mouvement sont d’autant plus réalistes, ce qui n’est pas sans importance dans un film sans dialogue. De plus, sur cette plage, il y a beaucoup de vent, et les vêtements, les cheveux, les parasols tremblent sur son passage. On a vraiment l’impression d'être sur cette plage venteuse !

C’est une histoire magnifiquement animée, qui parle aussi d’écologie, et surtout de recyclage.
Le vieil homme passe sa journée à ramasser des déchets, c’est pourquoi les enfants se moquent de lui. En effet, un vieux monsieur dans les poubelles, on a du mal à croire qu’il est sérieux ! Sauf que ce que tout le monde ignore, c’est la raison pour laquelle il fait cela : une invention complètement fantastique ! Le recyclage prend donc ici une très belle forme. Non seulement, par son action, l’homme nettoie la plage, mais en plus il réutilise tout ce qu’il trouve, pour créer une machine merveilleuse…

Ce film parle aussi de l’acceptation des différences, et notamment au sein d’une famille. Accepter l’autre tel qu’il est, ce n’est pas simple, et en particulier si on ne le comprend pas. Quand le grand-père montre à sa petite-fille cette mystérieuse machine, elle découvre alors ce qu’il préparait, et voit les choses différemment. C’est avec beaucoup de poésie que ces deux personnages deviennent complices. La différence de son grand-père n’a plus d’importance, et la fillette l’accepte tel qu’il est.

Un très beau film pour s’évader un instant sur cette plage, tout en poésie, avec une douce musique, et surtout, en famille !

Voir plus

Pour quel public ?

Les enfants à partir de 5 ans pourront être sensibles à ce film sans dialogue.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour l’animation en stop motion, splendide
  • Pour l’univers poétique du film
  • Pour l’amour familial, montré ici tout en douceur
  • Pour l’acceptation des différences

Infos complémentaires

En suivant ce lien, vous découvrirez des dessins préparatoires au film, et comment sont articulées les marionnettes sous leurs vêtements !

Pour aller plus loin

Pour découvrir davantage l’univers de la réalisatrice, vous pouvez vous rendre directement sur son site !

La stop-motion, c'est quoi exactement ?

L’animation en volume, appelée aussi stop-motion, est une technique d’animation image par image. À mi-chemin entre photo et vidéo, l’animation en volume permet de créer un mouvement à partir d’objets immobiles. Le concept est simple : on prend un objet en photo, on le déplace légèrement, puis on le prend à nouveau en photo, et ainsi de suite. Lorsque les photographies sont montrées successivement et très rapidement, on obtient une animation fluide. Il existe plusieurs formes d’animation en volume. Les plus communes sont l’animation de personnages en pâte à modeler et l’animation de marionnettes. Cette dernière s’inspire d’une ancienne tradition théâtrale : le spectacle de marionnettes. Différents moyens existent alors pour les manipuler : tringles, fils, gaine, tige… L’animation image par image a permis de se passer de toutes formes de liens. Les personnages articulés semblent dorénavant se mouvoir seuls à l’écran. L’intérêt pour cette forme de cinéma s’est développé avec le travail du réalisateur russe Ladislas Starevitch, considéré comme un précurseur du cinéma de marionnettes (Le Roman de Renart, 1941).