Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Portrait de famille

  • De Mahin Javaherian, Mohammad-Ali Soleymanzadeh et Morteza Ahadi
  • 2013
  • 42 min

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure   Le sens de la vie   Tout petits  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Portrait de famille

Fiche rédigée par  Nadia Avatar de Nadia

Notez ce film

Synopsis

Le pays des contes des Mille et Une Nuits est en ébullition… Un programme de cinq courts métrages iraniens à découvrir en famille.

Maman Corbeau et le renard
de Mohammad-Ali Soleymanzadeh - 2012 - 10 min - sans parole - Animation 2D éléments découpés 
Maman Corbeau met au point une stratégie pour se débarrasser d’un renard affamé.

Le mariage du papillon
de Mahin Javaherian - 2012 – 3 min - Version originale chantée - Animation
La fête bat son plein chez les papillons…

La noce de Hajar
de Mahin Javaherian – 2008 - 8 min - VF - Animation 2D pastel sur papier et dessins sur cellulos 
Un village prépare avec enthousiasme le mariage de la belle Hajar !

Le mariage du corbeau 
de Mahin Javaherian - 2012 – 3 min - Version originale chantée - Animation
Maître Corbeau va se marier sous les yeux d’un chat ébahi !

La citrouille qui roule
de Morteza Ahadi - 2011 - 14 min - sans parole - Animation 2D éléments découpés
Une grand-mère qui n’a pas froid aux yeux prend la route pour rendre visite à son petit fils qui vient de naître.

Voir plus

L'avis de Benshi

Quelle joie ! Quelle fantaisie contagieuse ! Portrait de famille porte très bien son titre. En effet ces courtes histoires sont à découvrir en famille, car outre qu'elles procurent une délicieuse sensation de gaité, elles proposent une belle harmonie au sein de la famille : chacun a son rôle à jouer, du plus jeune au plus âgé, telle la grand-mère avec sa citrouille.

Dès l’ouverture du film, nous sommes invités à une joie contagieuse par l’effet magique que procurent les chants et les danses. Coloré et dynamique, c’est un univers plein de fantaisie qui nous est offert, et que l’on accepte bien volontiers car, après tout, des taxis-coccinelles c’est ma foi plausible, non ? Les voix d’enfants se mêlent avec bonheur aux sons des cordes et du tambourin, alors que des taxis-coccinelles s’élancent non loin des criquets qui battent la mesure, sans oublier nos amis les oiseaux. Le corbeau est le roi des oiseaux. En effet, il est au cœur de ces contes animés, non sans humour lorsqu’on constate que son comparse le renard aime savourer du narguilé. Un renard bien glouton, qui aime jouer les pachas et, pour une fois, ce n’est pas notre ami le corbeau qui en sortira le plus bête de l’histoire. De même, comment ne pas craquer devant la vielle grand-mère au fichu violet, qui déploie des trésors d’inventivité pour aller voir son petit enfant qui vient de naitre ? Une citrouille, ça peut aussi servir à une dame âgée, et pas seulement aux princesses… Ce qui relie ces contes esthétiquement très différents, c’est la musique aux sonorités orientales et persanes. C’est une musique festive et entraînante, qui invite chacun à ressentir la joie de vivre. La ronde musicale, c’est notre monde. Nous sommes engagés à vivre ensemble dans l’harmonie, l’amour et la solidarité, avec nos proches mais aussi avec la nature et tous les êtres vivants, du plus petit au plus grand. Savoir entretenir les liens qui nous lient, pour un hymne à la vie.

Voir plus

Pour quel public ?

Dès 2/3 ans, avec toute la famille, les grands parents aussi et surtout. Et quelle belle occasion pour chanter, et pourquoi pas danser !

Bonnes raisons de voir le film

  • Parce que le programme donne du peps et une sacrée envie de danser et chanter !
  • Pour le corbeau qui se joue du renard
  • Parce que c’est rigolo de voir une grand-mère dans une citrouille !

Infos complémentaires

1, 2, et même 3 cinéastes

Les deux cinéastes, Morteza Ahadi Sarkani et Mohammad Ali Soleymanzadeh, ont déjà collaboré ensemble sur Le Corbeau et un drôle de moineau (2006). A ce duo s’ajoute Mahin Javaherian à qui l’on doit un autre court métrage d’animation, Le Rêve et autres courts (2008).

Un corbeau qui traverse le temps !

Le corbeau semble l’animal fétiche des cinéastes, mais il existe depuis fort longtemps dans les contes. Le court métrage est un clin d’œil et un hommage au fameux corbeau du fabuliste français Jean de la Fontaine qui, en 1668, a créé sa célèbre fable Le Corbeau et le Renard. Mais ce corbeau français s’inspire aussi de deux sources littéraires bien plus anciennes : l’une, au tout début de notre ère, avec le romain Phèdre, et l’autre du côté du grand écrivain et fabuliste grec, Esope. Six siècles avant Jésus-Christ, Esope avait déjà imaginé ce récit du corbeau taquiné par le renard…

Animation en folie

Portrait de Famille reprend à la fois le procédé de l’animation image par image tourné en 2D numérique et la 3D tournée en Haute Définition, et surtout du papier découpé avec des collages et de très jolis effets de pliages, de profondeur et de relief.

Pour aller plus loin

Le site éducatif Ciclic vous propose une belle présentation du cinéma en papier découpé avec la possibilité d'en créer vous-même :
http://upopi.ciclic.fr/transmettre/parcours-pedagogiques/initiation-au-cinema-d-animation/seance-4-le-papier-decoupe

Si vous désirez en savoir un peu plus sur la richesse du cinéma iranien, ce site est pour vous. L'association Cinémas d'Iran est née de la rencontre d’étudiants français, iraniens et franco-iraniens à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) : http://www.cinemasdiran.fr/

La Bibliothèque Nationale de France met en ligne une riche iconographie dédiée au bestiaire de l’époque médiévale : http://expositions.bnf.fr/bestiaire/index.htm 
A consulter sans modération !