Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Urashima Taro

  • De Pauline Defachelles
  • 2017
  • 13 min

Voir la fiche technique

Catégorie : Fantastique  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Urashima Taro

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Marie Avatar de Marie

Notez ce film

Synopsis

Taro, un jeune pêcheur, vit dans une petite maison au bord de la mer, avec ses parents. Alors qu’il s’apprête à embarquer pour une journée de pêche, Taro sauve une petite tortue du bec affamé d’une grue. Il ne se doute pas de l’incroyable univers dans lequel l'animal blessé va l’inviter…

Voir plus

L'avis de Benshi

Inspiré d’une légende japonaise, le court métrage Urashima Taro captive le regard par son univers oriental, porté par une inventivité visuelle et une grande poésie.

Avec ce court métrage, les jeunes spectateurs sont invités à voyager dans l'univers singulier d'un conte oriental. Les liens entre l’homme et la nature, l’animisme et la dimension spirituelle renvoient à des codes orientaux, alors que la métamorphose ou la magie sont des ingrédients plus familiers des contes occidentaux.
Si Urashima Taro est l’un des contes les plus anciens du folklore japonais, la réalisatrice en propose ici une adaptation libre. Avec la métamorphose finale du pêcheur Taro, le récit recouvre une dimension initiatique, portant une véritable leçon, dans laquelle vie et mort, passé et présent, vieillesse et renaissance se donneraient la main. Car la boîte offerte par la princesse des mers n’est pas une boîte de Pandore comme celle des mythes occidentaux : si le vieillissement de Taro nous semble terrible, il n’est pas ici une punition, mais plutôt la promesse d’une sérénité dans l’au-delà.

Sans aucune parole et avec la seule force des images, le film parvient à nous toucher en nous faisant ressentir, à travers le destin de Taro, la puissance de la nature et du temps qui passe…. Alors que les peintures à l’aquarelle installent douceur et poésie dans le décor, l’animation en stop motion donne vie aux mouvements et expressions des personnages, ainsi qu'aux différents éléments naturels. La partition sonore les anime davantage encore, en laissant entendre la pluie, le bruit du vent, une mouette ou une boîte qui s’ouvre. Ainsi, le film rend hommage au conte traditionnel dont il s’inspire, en développant un univers très personnel au croisement du dessin et de techniques plus contemporaines, avec des dessins 2D peints à l’aquarelle, retouchés numériquement, et la technique du stop motion… Mention spéciale au dragon et à la poudre magique !

C’est donc à la fois une invitation au rêve et une ouverture sur l’imaginaire qu’offre le film : les motifs et décors des fonds sous-marins, du palais enchanté, de la métamorphose, mais aussi l’univers oriental aux symboles différents des contes de fées occidentaux interrogeront les jeunes spectateurs qui, portés par la poésie du film, auront sans doute envie d’en savoir davantage…

Si vous aimez les contes et plus particulièrement la magie, embarquez avec Taro le pêcheur dans un monde oriental mystérieux !

Voir plus

Pour quel public ?

Parce que douceur, féérie et beauté dominent, les jeunes spectateurs se laisseront facilement embarquer, et même si les plus grands pourront davantage explorer l’univers des symboles qu’habite le film, Il peut être vu dès 6 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour s’émerveiller devant un film sans parole, qui associe décors peints à l’aquarelle et animation image par image, en stop motion
  • Pour l’invitation au rêve qu’offre l’univers visuel féérique du film
  • Pour associer la projection du film à la lecture de la légende japonaise dont il s’inspire
  • Pour oublier les codes des contes occidentaux et se laisser entraîner dans un univers symbolique oriental

Infos complémentaires

Pauline Defachelles est une jeune réalisatrice spécialisée dans l’animation 2D et en volume (technique du stop motion, image par image). Si Urashima Taro est son premier court métrage, la jeune réalisatrice avait déjà réalisé trois clips musicaux pour Sans Soucis productions. Elle a également fait partie de l’équipe de réalisation de plusieurs courts métrages, dont Love patate de Gilles Cuvelier ou encore Sumo de Laurène Braibant.

Urashima Taro a reçu le prix du Jeune Public en septembre 2017 au festival Silhouette.

Pour aller plus loin

Sans Soucis productions nous invite dans les coulisses de la création du film d’animation Urashima Taro : http://sans-soucis-prod.com/urashima-taro-expo/

Le film est une invitation à la (re) découverte des estampes japonaises du mouvement artistique ukiyo-e dont il s’inspire. On peut citer par exemples deux artistes, Tsukioka Yoshitori et Utagawa Kuniyoshi, qui ont tous deux représenté Taro sur sa tortue : 
http://www.laboiteverte.fr/les-estampes-japonaises-dutagawa-kuniyoshi/
https://i.pinimg.com/originals/f7/f9/88/f7f988bc67249ae7cdd6d1345cfecbda.jpg
https://www.pinterest.fr/search/pins/?q=estampes%20japonaises%20oiseau&rs=guide
http://expositions.bnf.fr/japonaises/arret/07.htm

Si votre enfant s’intéresse aux estampes, il peut lire, dès 9 ans, Le Vieux fou de dessin de François Place, qui raconte de manière illustrée l’histoire de l’immense peintre Hokusai.

Urashima Taro est un des contes japonais les plus anciens, mais aussi l’un des plus célèbres. Cette histoire est représentée dans un sanctuaire situé au nord de Kyoto, nommé Urashima-Jinja, qui abrite une reproduction de la boîte Tamatebako ainsi qu’une statue du pêcheur et de la tortue sur laquelle il a effectué son voyage vers le palais de l’océan.

La boîte du conte japonais, le tamatebako, est un modèle d’origami, c’est-à-dire un cube modulaire qui peut être ouvert de n’importe quel côté ! Pourquoi ne pas profiter du film pour réaliser des origami avec vos enfants ? 

Le motif de la boîte que l’on ouvre peut rappeler la boîte de Pandore, même si la symbolique ici s’en éloigne. Dans le mythe occidental, en effet, ouvrir la boîte de Pandore signifie libérer tous les maux de l’humanité, alors qu’ici, elle renvoie à la fois à la mélancolie et à la renaissance.

Voir le film peut aussi donner envie d’aller voir du côté des dieux (on peut penser, par exemple, au dieu de la mer Ryu-Jin) mais aussi des esprits japonais, les Yokai, créatures surnaturelles qui peuplent le folklore japonais : 
https://www.kanpai.fr/societe-japonaise/yokai-esprits-folklore
https://lesitedujapon.com/yokai/

La légende d’Urashima Taro et le motif du pêcheur et de la tortue ensorcelée ont énormément influencé la culture populaire, notamment les mangas. Citons par exemple Dragon Ball où, dans sa première aventure, Sangoku reconduit une tortue perdue près de la mer qui part chercher Tortue Géniale pour qu’il le récompense

Voir le court métrage, peut être l’occasion de découvrir - et pourquoi pas d’écouter ! - des contes du Japon... 
Contes du Japon chez Flammarion
Contes du Japon, livre-cd chez Milan jeunesse

… mais aussi de découvrir des films recommandés par Benshi qui dialoguent particulièrement bien avec Urashima Taro, comme par exemple Le Serpent blancLa Tortue rouge ou encore Kubo ou l’armure magique.