Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

La Nounou

  • De Garri Bardine
  • 1997
  • 25 min

Voir la fiche technique

Catégorie : Tout petits   Fantastique  

À partir de 7 ans
Poster de La Nounou

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Anne Avatar de Anne

Notez ce film

Synopsis

Un soir de réveillon, les verres tintent, les adultes bavardent et personne ne prête attention au petit garçon qui s’ennuie. Résigné, il se réfugie au grenier où un oreiller, un gant de boxe et beaucoup d’imagination vont lui permettre de donner vie à un personnage merveilleux : la Nounou.
Le conte de Noël peut commencer.

Voir plus

L'avis de Benshi

La Nounou est un film appartenant à une famille, celle des histoires d’enfants qui, pour rendre la vie plus douce, s’inventent un compagnon ou un monde. C’est Calvin et son tigre en peluche, Hobbes, ce sont les enfants des livres de John Burmingham, c’est Alice et son pays des merveilles. Dans le film de Garri Bardine, un petit garçon est oublié, le temps d’une soirée de réveillon, par des adultes très préoccupés d’eux-mêmes. Il décide alors de se fabriquer une nounou, formidable créature qu’on croirait sortie des contes traditionnels russes. Un oreiller, un gant de boxe, quelques fichus... : le bric à brac du grenier se métamorphose sous nos yeux. Avec un réel talent de raconteur d’histoire, Garri Bardine nous entraîne dans les aventures de la Nounou et nous invite en même temps à prendre conscience du travail du réalisateur. Comme l’enfant, il choisit des matériaux, les dispose et leur donne la vie. Et c’est le même désir qui les anime aussi tous deux : celui de raconter des histoires, de partir à l’aventure, de faire du monde un endroit où l’on peut habiter et se sentir à sa place. Le conte de Noël se double alors d’un portrait du cinéaste qui émeut par sa fragilité, sa poésie, son humour et sa tendresse.
Garri Bardine disait que "le travail d’un animateur est d’être un enfant professionnel… On naît tous de son enfance. […] A la fin du XXème siècle, notre société est atteinte de pragmatisme. Le meilleur remède à ce mal, c’est l’amour ! Tel est le sujet de ce film."
C’est bien de cela qu'il s’agit dans La Nounou, d’amour et de tendresse, et d’histoires qu’on se raconte. Si on ajoute que ce drôle de duo vibre au son du jazz endiablé de Glenn Miller, on aura compris que La Nounou est un film à découvrir absolument, pour toute la famille.

Voir plus

Pour quel public ?

Les aventures de cette fantastique Nounou séduiront les enfants dès 3 ans. Il est conseillé de commencer par regarder cet épisode, qui est le premier de la série, car nous assistons dans le film à la fabrication et à la création de la Nounou. Il sera d’autant plus agréable de suivre ses aventures par la suite.

Bonnes raisons de voir le film

  • Parce que le travail d’animation, précis et fabuleux change agréablement des productions animées en image de synthèse ou en dessin traditionnel.
  • Pour découvrir un conte de Noël plein de joie et de fantaisie, qui émerveille les petits et rappelle aux grands des choses qu’ils s’étaient promis de ne pas oublier.

Infos complémentaires

- La Nounou est usuellement proposé dans sa version cinéma avec deux autres courts métrages qui complètent le programme :  Hop-là badigeonneurs (1984) et Adagio (2000).

Le premier met en scène deux personnages de pâte à modeler ayant pour mission de peindre la palissade d'une usine. L'un possède un pot de peinture jaune, l'autre un pot de peinture bleue...
Petit à petit, une joyeuse pagaille est semée dans cet univers burlesque où les deux peintres n'ont de cesse de se transformer.

Le deuxième film, Adagio, met en scène une technique très différente, puisque les personnages sont ici des cocottes de papier. Une cocotte de papier blanc arrive dans un monde de cocottes grises.
Ce film, plus difficile que les autres, plus sombre, sera pourtant l'occasion de belles discussions avec les enfants. Garri Bardine disait à son sujet :
"Comme tout le monde, la situation du monde actuel m’inquiète, l’absence de tolérance, etc., et je voulais savoir comment l’exprimer mais sans vouloir donner de leçon, je serais naïf et bête de croire qu’un film peut arranger les choses, mais il n’empêche que je dois raconter les choses qui m’inquiètent."

On remarquera dans les trois films du programme l'importance de la musique et la virtuosité de la matière qui s'anime, que ce soit de la pâte à modeler, des marionnettes ou de petites sculptures de papier.
Garri Bardine est d'ailleurs connu et reconnu pour la précision extraordinaire de son animation. Le spectateur, quel que soit son âge, est toujours émerveillé par l’incroyable vigueur de la matière qui soudain, prend vie. Véritable touche à tout, il a animé du fil de fer (Fioritures), de la pâte à modeler (Le Loup gris et le petit chaperon rouge), des poupées (La Nounou), des allumettes (Le conflit), des bouts de ficelles (Le Mariage) et des dessins (Conte pour la route). Quand on lui demande quelle est la technique d’animation qu’il préfère, il répond : "celle de mon prochain film !".

 - Garri Bardine, pour réaliser ses films, joue d'abord pour ses techniciens toutes les scènes qu'il a écrites. Il chante, il danse, il décompose les mouvements et ce n'est qu'ensuite qu'il demande aux animateurs de reproduire ce qui vient d'être fait devant eux.

Pour aller plus loin

Un entretien avec Garri Bardine à l’occasion de la sortie du 3ème épisode de La Nounou et une piste intéressante à suivre pour prolonger la séance avec les enfants, dès le plus jeune âge : construire sa propre Nounou ! Et pourquoi pas, pour les plus téméraires, lui donner vie en s’essayant au cinéma d’animation ? http://www.zewebanim.com/garribardine.htm

Un article sur Garri Bardine, très éclairant sur les conditions de réalisation de ses films :
http://www.liberation.fr/culture/2002/02/21/multiple-bardine_394549